L’AC Amiens n’a plus de temps à perdre

Lilian N'Goma AC Amiens
Adrien Rocher - Le 11 HDF

Avant-dernier et privé de victoire depuis la fin du mois d’octobre, l’AC Amiens est déjà en grand danger au moment de défier le Vimy de Sébastien Léraillé, ce samedi pour le compte de la 13ème journée de National 3.

L’AC Amiens déjà dos au mur

Après avoir déjà joué avec le feu il y a deux ans de cela, avant d’être sauvé par l’interruption définitive des championnats pour raisons sanitaires, l’AC Amiens est à nouveau au bord du gouffre à l’approche de la mi-saison. En perdition depuis son élimination en coupe de France, le club des quartiers nord reste sur six défaites sur les sept derniers matches. De quoi amplifier l’inquiétude en interne ? « Bien sûr et on est les premiers à s’inquiéter, répond Azouz Hamdane. Maintenant, on est encore loin d’avoir dit notre dernier mot, la saison est encore très longue. On s’est mis tous seuls dans une situation délicate dont il va falloir s’extirper. »

Encore faut-il que le vestiaire soit pleinement mobilisé pour cette nouvelle opération sauvetage. « Ceux qui ont de l’expérience le sont, ceux qui sont un peu la tête dans les nuages, ils auront toujours la tête dans les nuages quoi qu’il arrive, confie avec fatalisme le coach de l’ACA. Maintenant, dans sa grande majorité, l’effectif est conscient de la situation. » Reste à transposer ça sur le terrain dès ce samedi face à Vimy, une des équipes en forme du moment (3 victoires sur les 5 derniers matches), en dépit des absences de Ba, Villier, Rosso et M’Vila, qui s’ajoutent à la perte définitive de Seck, transféré durant la trêve hivernale.

R.P.

Vimy veut entretenir la dynamique

Désormais entraîné par Sébastien Léraillé, le club de Vimy connaît jusqu’ici une première partie de saison au-delà des espérances, amenant le club de l’Artois à lutter avec les grosses cylindrées du championnat que sont Feignies, Marcq ou bien encore les réserves de Valenciennes et Lens. Pour autant, l’ancien entraîneur de Longueau préfère faire profil bas avant de retrouver un de ses anciens clubs, l’AC Amiens. Entretien.

Sébastien, quel est l’objectif de Vimy à l’approche de ce duel contre l’AC Amiens ?

Le premier des objectifs est de bien terminer la phase aller, il reste deux matches pour ça. On aimerait garder le maximum de distance avec les cinq équipes susceptibles d’être reléguées en fin de saison. Pour le reste, on veut aller chercher le maintien le plus rapidement possible. Pour cela, il faut garder notre dynamique actuelle. On est effectivement pas trop mal mais il faut rester vigilant sur les attitudes des joueurs pour continuer à obtenir des résultats.

Comment expliquez-vous la bonne dynamique actuelle du côté de Vimy ?

C’est un tout. Les garçons ont assimilé le projet de jeu et le cadre de travail. On a installé une bonne dynamique, il y a une bonne ambiance et une concurrence installée mais saine entre tout le monde. On a quand même 22 joueurs capables de jouer en National 3, avec tout le monde capable d’amener sa pierre à l’édifice et d’avoir une part du gâteau. Maintenant, on sait que ça peut aller très vite dans le football.

N’êtes-vous pas agréablement surpris par votre bonne première partie de saison avec déjà six succès en onze rencontres ? 

Surpris, oui et non. J’ai des joueurs de qualité, c’est une certitude. Maintenant, ce championnat est tellement dur que ça peut être surprenant de se retrouver là. Pour autant, c’est la récompense du travail fourni depuis le début de saison et la conséquence des ajustements effectués après notre élimination en coupe de France. J’espère juste entretenir cette dynamique le plus longtemps possible pour basculer sur la phase retour favorablement et avec le maximum de points possible au compteur.

Est-ce une surprise de voir l’AC Amiens autant en difficulté ? 

Oui, quand même. Il y a quand même de la qualité dans cet effectif, composé de joueurs que je connais bien comme Charly Rosso que j’ai pu avoir en jeunes à Abbeville. Pierre Slidja a quand même évolué au niveau professionnel, Chouaïb Sagouti a été lancé quand moi je jouais à l’AC Amiens. Je n’oublie pas Mohamed Labhiri. Je suis surpris de les voir à cette place, mais je suis persuadé que c’est aussi une équipe capable de faire une série de matches sans défaite et remonter aux abords du top 5. C’est une équipe d’expérience, qui connaît bien ce championnat et qui ne devrait pas rester à sa place actuelle. La prudence est de mise de notre côté.

Tous propos recueillis par Romain PECHON

AC AMIENS (13e) – VIMY (7e)

13ème journée de National 3

Stade Jean Bouin, Amiens

Samedi 21 janvier, 18 heures

Arbitre : M. Jaminon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *