National 3 : L’AC Amiens garde les pieds sur terre

Toujours invaincu cette saison en National 3, l’AC Amiens a conforté sa première place hier soir en s’imposant 2-0 contre Senlis à domicile. Une victoire qui esquisse de la satisfaction chez l’entraîneur amiénois Azouz Hamdane, mais qui avoue surtout se focaliser sur son équipe et ses joueurs dans un championnat très disputé. 

Un nouveau succès après le doublé de Despois

Après l’ouverture du score de Despois dès la première minute de la rencontre, l’AC Amiens se contentait de mener au score, poussant ainsi les joueurs de Senlis au réveil. « L’ouverture du score nous fait du bien et en plus, elle intervient sur une combinaison que l’on travaille régulièrement, avoue Azouz Hamdane. Toutefois, je pense qu’on a traîné un petit peu ce but pendant les 45 minutes et de ce fait, on n’a pas fait une grande première mi-temps. Ils nous ont mis pas mal en difficulté à ce moment car on leur a laissé beaucoup trop de temps pour s’organiser sur le plan technique. »

La seconde période débute timidement, mais les joueurs de l’AC Amiens vont rapidement marquer le coup en se projetant à de nombreuses reprises sur la cage senlisienne. « On a eu un gros temps fort pendant lequel on les a vraiment acculés sur leur partie de terrain et malheureusement, on n’a pas réussi à concrétiser, regrette l’entraîneur Amiénois. On y parvient tout de même sur le penalty. » Pourtant, quelques minutes avant cela, les joueurs d’Azouz Hamdane étaient proches de se faire égaliser sur un coup-franc, après une faute du défenseur Binet. Un événement sans précédent pour le technicien de l’ACA, qui témoigne du perfectionnement que l’équipe peut réaliser. « On a des largesses mentales. On laisse l’adversaire s’infiltrer, construire leur jeu, et cela occasionne le coup-franc qui précède le carton rouge adverse. Il faut gommer ce type de situation. »

De la satisfaction, tant défensivement qu’offensivement

Une deuxième rencontre sans prendre le moindre but. Une meilleure défense avec seulement 4 buts encaissés en 10 matches. Une animation défensive mise à rude épreuve. Ce sont des faits qui laissent paraître un brin de satisfaction chez l’entraîneur, mais qui s’efforce à rappeler que ces observations ne sont pas dues uniquement à sa défense. « L’animation défensive commence de Pierre Slidja et va jusqu’au dernier défenseur, sans oublier les remplaçants. Aujourd’hui, ils ont tous défendu chèrement leur but. L’animation défensive concerne tous les joueurs, et ils l’étaient tous ce soir. Il fallait répondre au défi physique qu’ils nous ont imposé dans les dix premières minutes, et surtout être plus proche d’eux pour les empêcher d’avoir le temps de s’organiser sur le plan technique, conçoit Azouz Hamdane.

Il en profite d’ailleurs pour se réjouir également du travail effectué par ses attaquants lors de cette rencontre : « Je suis satisfait de ce clean-sheet, car c’est une récompense de leur travail, et encore une fois ils ont fait énormément d’efforts, ils méritent le résultat. De plus, on a eu pas mal de possibilités devant. Notre secteur offensif est plutôt performant dans les courses, ainsi que dans le dos de la défense adverse. C’est plutôt intéressant et il faut s’appuyer sur ce type de déplacement. Les éléments sont réunis : il ne nous reste plus qu’à nous synchroniser. »

L’AC Amiens leader malgré lui

Après la victoire acquise face à Grande-Synthe le 10 novembre, le club des quartiers Nord d’Amiens jouit d’une première place au classement. Mais cette situation ne chamboule pas le technicien Amiénois, bien au contraire. « La place de leader on s’en moque un petit peu. J’ai surtout dit à mes joueurs de ne pas se fier au classement. Aujourd’hui, on n’avait pas l’impression que Senlis était une équipe en deçà. On essaie de faire abstraction de cela car le danger est permanent dans ce championnat. On a affaire à de bonnes équipes, on l’a encore vu aujourd’hui avec un beau collectif et un bon projet de jeu. »

Cap désormais sur la préparation de la prochaine rencontre face à Maubeuge, qu’il juge avec beaucoup de recul en rappelant le niveau d’exigence requis pour le championnat. « Nous on fait abstraction de notre adversaire. Maubeuge sera un candidat difficile à jouer, non pas parce qu’il est bien placé mais parce qu’il est en National 3. Senlis l’a été aujourd’hui, tout comme l’Olympique Marcquois ou encore Grande-Synthe. Il n’y a jamais eu de match facile. Même face à Dunkerque, qui souffre sur ce début de saison, cela n’a pas été facile. On ne les a battus que 2-1 à domicile. Non seulement on a l’adversaire à gérer, mais on doit aussi se gérer. Je pense que le pire adversaire de l’AC Amiens, c’est l’AC Amiens », affirme Azouz Hamdane.

Jean-Baptiste PLOYART

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.