Kevin Roger (Salouël) : « Ma frappe aurait pu changer tout le match »

A la pointe d’une valeureuse équipe du RC Salouël, Kevin Roger a bien failli ouvrir le score en première période lors du huitième tour perdu face à Wasquehal (0-3), dimanche au stade de la Licorne. De quoi susciter quelques regrets même si la fierté du chemin parcouru l’emporte au final. Entretien.

On saura jamais ce qui aurait pu se passer si vous aviez eu la réussite d’ouvrir le score…

On est tombé sur un très bon gardien, il faut le dire. Il fallait être super-efficace sur le peu d’occasions qu’on allait avoir, mais il sort les arrêts. Les deux buts en fin de première mi-temps font un peu mal. On s’est dit que le troisième but serait important parce qu’il pouvait tout relancer si on le mettait. On l’a encaissé, ça a fait 3-0 et ce n’était pas évident.

Parce que les meilleures occasions étaient pour vous en première période…

Je trouve aussi, oui. Ils ont été très efficaces en première, moins en deuxième ou on aurait pu en prendre plus. J’y ai toujours cru, même à 3-0. On voulait sauver l’honneur, on aurait mérité, ça aurait récompensé tout le groupe. On va retenir notre parcours, on a fait déplacer tout ce monde. On a un super groupe, on a craqué un peu à la fin. Ma frappe aurait pu changer tout le match, mais le gardien a fait un super arrêt ! On n’a pas ça en D2, ça aurait fini au fond (rires) ! J’en rigole un peu, mais sur le coup ce n’était pas pareil. J’ai un peu craqué à la fin en croisant le regard de ma mère, en voyant qu’on a fait déplacer tout le monde. C’est beau. Bravo à Wasquehal aussi, c’est une belle équipe qui nous a bien fait courir. On a eu la chance de jouer à La Licorne.

Est-ce qu’il y a des regrets ?

Un petit peu au moment où je parle, mais je me dis que je ne pouvais pas faire beaucoup mieux. Le gardien a fait ce qu’il fallait, n’a relâché aucun ballon. Bravo à eux. Ils étaient au-dessus et ont fait ce qu’il fallait. On ne va retenir que le positif. On a vécu un super truc avec les copains, les dirigeants, le staff. Jamais je n’aurais cru remplir la tribune Est au début de saison et jouer à La Licorne. Il y a un peu de déception à l’instant T mais on va retenir le positif et féliciter Wasquehal.

On imagine beaucoup de fierté aussi…

Il y a un peu de regrets à l’instant T parce qu’on se refait le match, avec des « si », peut-être que, mais il y a beaucoup de fierté, bien sûr ! On est le dernier club de District en lice, on est le premier de l’histoire de la compétition à atteindre le huitième tour. Ce n’est pas donné à tout le monde. J’aurais signé tout de suite au début d’année ! Vivre ça avec Salouël, que des copains qui ont tout donné, on s’est déchiré sur chaque ballon.

Que faîtes-vous en Départemental 2 ?

C’est Julien Valeri qui a monté l’équipe, il faudra lui dire merci aussi parce qu’il nous a fait venir un par un. Quand il est parti, on est tous resté. On savait qu’Antoine reprenait le club, c’est un super mec, un super pote et il montre que c’est un super coach. Maintenant, il faut démontrer qu’on a le niveau pour jouer au-dessus. Ca va nous faire bizarre de jouer à nouveau devant trente ou quarante supporters mais on le savait. Notre objectif est de monter, on a un peu de retard mais on va pouvoir se focaliser sur le championnat là. La semaine dernière, inconsciemment, avec la coupe qui arrivait… Je ne dis pas qu’on a pris le match à la légère.

Vous allez être attendus…

On l’était déjà. L’année dernière on avait fait cinq victoires en cinq matches en mettant des beaux scores. Là on l’est encore plus. On le sait de toute manière parce que dès l’engagement, l’équipe adverse recule et nous laisse le ballon. A nous d’être efficace, de faire vibrer nos supporters pour monter en fin d’année même si on a un peu de retard. On a un match en retard qui peut nous permettre de revenir à cinq points même s’il n’est pas gagné. On va aller chercher l’Olympique Amiénois !

Le plus dur est maintenant de redescendre…

Oui mais on va se remettre dedans. On va profiter à fond des derniers instants mais on va savoir faire la part des choses. On aurait été content d’être au quatrième tour avec les maillots, on se retrouve à faire le double en atteignant le huitième. C’est exceptionnel, mais notre objectif numéro 1 est de monter. On a du retard mais on saura être présent en fin d’année.

Propos recueillis par Romain PECHON et Adrien ROCHER

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires