Kévin Danso (RC Lens) : « Il fallait vraiment se remettre à bien défendre »

Danso RC Lens
Philippe Lecoeur/FEP/Icon Sport

En difficulté avant la trêve, le RC Lens a démarré la nouvelle année de la meilleure des manières avec deux résultats positifs à la clé et un premier clean sheet en championnat depuis début novembre. De quoi satisfaire Kevin Danso, qui estime que tout le collectif artésien a su se démobiliser. Entretien.

Kévin, vous avez commencé 2022 avec une qualification et un succès en championnat. C’était important de bien démarrer après une fin d’année 2021 plus difficile…

C’est normal d’être frustré quand ça marche moins bien. Ça l’a été en fin d’année 2021, mais l’état d’esprit a toujours été bon. Dès qu’il y avait une défaite, on se remettait en question et on se préparait sur l’autre match. Sur les derniers matches de 2021, on sentait qu’on n’était pas loin parce qu’on était toujours devant au score. On a souvent mené avant de se faire reprendre. Il fallait vraiment se remettre à bien défendre parce que quand tu es devant et que tu défends bien, tu as plus de chances de gagner. Si on refait ça, on peut s’attendre à une fin de saison aussi belle que le début.

Vous avez dû apprécier que l’équipe n’encaisse pas de buts contre Rennes…

Quand on est défenseur, notre rôle principal est de ne pas prendre de but. On apprécie toujours d’avoir des clean sheets sur le terrain. C’est vrai que sur certains matches de fin 2021, on prenait trop de buts. On s’est réuni avec les défenseurs en disant qu’on devait faire tous un peu plus d’efforts chacun. C’est ce qui nous a permis contre Rennes de garder notre cage inviolée.

Quels détails manquaient-ils pour que ce soit plus propre en défense ?

On a tout d’abord regardé ce qu’on faisait de bien en début de saison. On s’est rendu compte qu’on concédé beaucoup plus de buts les cinq derniers matches et qu’on devait défendre un peu plus fort parce que les équipes commençaient à attaquer avec tout ce qu’ils avaient. On regarde souvent ce qu’on fait bien offensivement, mais il ne faut pas oublier qu’on peut aussi être fort défensivement qu’offensivement. Il fallait se souvenir qu’on savait le faire et recommencer à travailler pour être aussi efficace.

Recevoir autant de louanges de l’étranger en fin d’année 2021 vous a-t-il embrumé l’esprit ?

C’est aussi normal de recevoir des louanges et beaucoup de compliments quand on joue bien. Inconsciemment, ça a dû jouer dans les têtes. C’est pourquoi il faut toujours se souvenir comment on avait réussi à bien défendre. Contre le Paris Saint-Germain, on avait très bien défendu pendant 92 minutes, même s’il y a eu ce but à la dernière minute. Ça nous a rappelés qu’un match n’est jamais terminé jusqu’à ce que l’arbitre siffle. Il faut qu’on se concentre comme en début de saison. Si c’est le cas, ça sera difficile pour tous nos adversaires.

Il sera important d’enchaîner un deuxième clean sheet contre Saint-Etienne, ce que vous n’avez pas réussi depuis le début de saison…

Quand on rentre sur le terrain en tant que défenseur, c’est avant tout pour bien défendre et essayer de réaliser un clean sheet. À partir du moment où on ne prend pas de buts, on peut marquer à n’importe quel moment. Ça ne peut être que positif.

Quel est l’état d’esprit dans le groupe cette semaine ?

On a vécu une belle semaine avec ces deux victoires. Il faut savoir en profiter, mais se remettre au travail et en question. On n’a pas trop le temps d’en profiter. On le fait le lendemain du match en parlant dans le vestiaire, mais après, on passe à autre chose. C’était le cas tout de suite après Rennes. On s’est reconcentré sur le match à venir qui est toujours le plus important. À Saint-Etienne, ça sera difficile parce qu’il lutte pour le maintien. Ils ont fort à faire pour changer leur classement. Aujourd’hui, on est concentré sur Saint-Etienne. Quand ce sera fini, on se concentra sur le prochain match. On prend match après match.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article