Julien Stéphan (Strasbourg) : « Je vois Lens terminer dans le top 5 ou 6 »

Julien Stéphan Strasbourg
Elyxandro Cegarra / Panoramic / Imago

Après un départ quelque peu raté, le RC Strasbourg de Julien Stéphan a redressé la barre et s’affirme désormais comme une sérieuse opposition à chaque rencontre de championnat. Présentation de l’adversaire du RC Lens pour cette rencontre de la septième journée de Ligue 1.

La dynamique

Si l’histoire entre Julien Stéphan, arrivé pour remplacer Thierry Laurey, et le RC Strasbourg a bien mal démarré, tout va désormais mieux sur le plan des résultats. Défaits par Angers (0-2) et Paris (2-4) en faisant trembler leurs adversaires à chaque fois, les Alsaciens ont depuis parfaitement redressé la barre. Il y a eu certes un accroc à Lyon (1-3), mais les Strasbougeois ont également corrigé Brest (3-1) et, plus récemment, Metz (3-0). Remonté à la douzième place, le RCS fait partie des équipes proposant le plus grand nombre de buts avec dix réalisations pour et onze contre en six journées. Soit une moyenne de 3,5 buts par match. Le déplacement à Bollaert promet des étincelles !

[J7] RC Lens – Strasbourg : les compositions probables

Le joueur à suivre

Excellent la saison passée, Ludovic Ajorque ne baisse pas de régime en 2021/2022. Du haut de son mètre 97, l’attaquant strasbourgeois reste la menace numéro une pour tous les adversaires des Alsaciens, Lens n’y fera pas exception. Avec déjà deux buts et trois passes décisives, Ajorque est impliqué directement dans 50% des buts de son équipe après six rencontres et s’impose encore un peu plus comme une des valeurs sûres de la Ligue 1.

La déclaration

« On considère que l’on joue deux équipes européennes cette semaine. Lens a raté de très peu la qualification l’an dernier mais ils confirment de match en match qu’ils seront un prétendant très sérieux à l’Europe en fin de saison. Je vois Lens terminer dans le top 5 ou 6. On joue au foot pour être confronté à ce type d’équipes. On va rencontrer une équipe en pleine bourre, dans la continuité de ce qu’elle a fait la saison dernière. Elle s’est renforcée avec notamment l’arrivée de Frankowski qui leur apporte beaucoup et qui est le pendant de Clauss, sur le côté gauche. Ils ont beaucoup de repères entre eux, se connaissent depuis dix-huit mois, sont invaincus. C’est un gros morceau.« 

Julien Stéphan (entraîneur de Strasbourg)

Le mercato

Ils sont arrivés : Karol Fila (défenseur, Lechia Gdansk) ; Gerzino Nyamsi (défenseur, Rennes) ; Maxime Le Marchand (défenseur, Fulham) ; Kevin Gameiro (attaquant, Valence) ; Jean-Eudes Aholou (milieu, Monaco, prêt) ; Lucas Perrin (défenseur, Marseille, prêt) ; Frédéric Guilbert (défenseur, Aston Villa, prêt). Ils sont partis : Mohamed Simakan (défenseur, Leipzig) ; Stefan Mitrovic (défenseur, Getafe) ; Lionel Carole (défenseur, Kayserispor) ; Ismaël Aaneba (défenseur, Sochaux) ; Idriss Saadi (attaquant, Bastia) ; Kevin Zohi (attaquant, Vizela) ; Marvin Senaya (défenseur, Sochaux, prêt) ; Adrien Lebeau (milieu, Mannheim) ; Duplexe Tchamba (défenseur, SönderjyskE) ; Moataz Zemzemi (milieu, Niort) ; Mehdi Chahiri (attaquant, Caen, prêt) ; Lamine Koné (défenseur, sans club).

Le chiffre

2009 – Le dernière fois que le RC Lens s’est imposé à Bollaert face à Strasbourg, c’était en avril 2009 lors de la trente-et-unième journée de Ligue 2. Les hommes de Jean-Guy Wallemme l’avaient emportés aisément 4 buts à 1, grâce notamment à un triplé d’Issam Jemaa. Cette saison-là, le Racing finissait champion de France de Ligue 2 avec 68 points, trois de plus que Strasbourg qui finira à la pire des places, quatrième.

Le groupe strasbourgeois

Sels, Kawashima (g.) – Guilbert, Fila, Perrin, Caci, Nyamsi, Le Marchand, Djiku – Aholou, Thomasson, Liénard, Prcic, Siby, Sissoko, Ahmed, Diarra, Kandil – Waris, Gameiro, Diallo, Ajorque.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires