Joffrey Cuffaut (VAFC) : « On a fini par se craindre mutuellement »

Cuffaut VAFC
Le 11 HDF

Après une première période de qualité, le VAFC et le Stade Malherbe de Caen ont tous les deux levé le pied dans le second acte (1-1). Comme ses coéquipiers, le buteur du soir avait quelques regrets sur le manque d’efficacité en début de rencontre.

Quel est le sentiment après ce match nul ?

Les sentiments sont mitigés après ce match. Il y avait beaucoup d’intensité, de bonnes choses et des occasions en première période. Et puis, on concède un but sur leur seule opportunité. On prend un coup sur la tête, on a le mérite de revenir mais je pense qu’on doit ouvrir le score avant.

Comment expliquez-vous la baisse d’intensité en deuxième période ?

Je pense qu’on a laissé pas mal de gommes de part et d’autre en première période et on a fini par se craindre mutuellement en deuxième mi-temps. Il y avait un peu la peur de le perdre de chaque côté et les freins ont été de sortis. C’était beaucoup plus fermé à partir de là, avec pas beaucoup de situations à se mettre sous la dent.

Quatre buts en quatorze matches, vous comptez rester meilleur buteur du VAFC longtemps ?

Je ne me pose pas vraiment de question, je sais juste que c’était important de revenir au score. On est tombé sur une équipe qui avait de la qualité, qui était bien en place. Mon regret c’est qu’on ne marque pas le premier but. On ressort de ce match un peu frustré, même si on a su revenir dans la partie ce qui est hyper important.

C’est vraiment leur but qui vous coupe les jambes ?

On a un très bon début de match. Ils marquent sur leur première occasion, on a pris un petit coup derrière la tête mais on a su repartir. C’est hyper important.

Vous gardez aussi l’invincibilité à la maison…

Et on a 23 points, on continue d’avance. Il ne faut pas oublier que l’on a joué pas mal de bonnes équipes à domicile, des équipes de première partie de tableau. On ne perd pas, on prend des points, c’est bénéfique.

Propos recueillis par Arthur Lasseron

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *