Jocelyn Gourvennec (LOSC) : « Un match d’équipe, un vrai match plein »

Jocelyn Gourvennec LOSC
Eibner-Pressefoto / Gabriel Boia / Imago

Alors que le LOSC a signé un deuxième succès consécutif sur la pelouse de Strasbourg (2-1), après celui acquis contre Reims (2-1), Jocelyn Gourvennec a souligné la belle prestation d’ensemble de ses joueurs ainsi que la grosse débauche d’énergie des Lillois pour aller s’imposer en Alsace.

Une débauche d’énergie importante

« Quand vous avez eu des occasions très nettes comme on a eu et qu’on ne se met pas à l’abri, qu’on ne marque pas… Alors évidemment, Sels fait de très beaux arrêts, c’est le jeu. On a eu les meilleures situations, on sait qu’on est à Strasbourg, que ça pousse fort. Ils mettent beaucoup de longs ballons, de combat dans les vingt derniers mètres. C’était difficile sur la fin parce que c’était très aléatoire. On ne sait jamais ce qu’il peut se passer sur des longs ballons. On a eu les situations pour tuer le match, on ne l’a pas fait, mais je retiens surtout la grosse débauche d’énergie dans une période où on joue beaucoup. On a été présent. Pendant une heure, on a été très présent au pressing pour les gêner dans la construction et on a maintenu ça longtemps. On a fait un match d’équipe, un vrai match plein.

On espère que la machine est lancée, on a travaillé pour ça. On a été irrégulier depuis le début de la saison et même en faisant quelques bons matches, on n’arrivait pas à gagner. On a manqué notre déplacement à Lorient, on a joué pour un résultat à Lens et on a perdu le derby. Il fallait pouvoir confirmer ce que l’on a fait contre Reims et je trouve que les joueurs ont répondu de belle manière.

Timothy a été très actif, a eu une grosse débauche d’énergie. C’est bien qu’on ait eu cette vitalité-là pour gêner la construction de Strasbourg. Je trouve que le premier rideau a été très présent en termes de pressing, c’est ce qu’on voulait. On touche vingt-trois ballons dans la surface de Strasbourg, sur un match à l’extérieur c’est énorme, ça montre qu’on avait la volonté d’y aller. Il nous a manqué un peu plus de justesse chez nos offensifs pour que le score soit plus lourd et qu’on se mette à l’abri. Il y a eu une débauche d’énergie énorme.

Jonathan David a une grosse vitalité aussi, c’était important d’enchaîner. Il fallait aussi ménager Burak parce qu’il joue beaucoup mais veut tout le temps jouer ! Il aurait aimé rentrer ce soir. J’ai une pensée pour lui parce qu’il a poussé ses partenaires depuis le banc. Ce joueur est incroyable, a une énergie dingue et c’est communicatif. »

Source : Prime Vidéo

Partagez cet article Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires