Jocelyn Gourvennec (LOSC) : « Tout reste à faire, l’histoire s’écrit »

LOSC Jocelyn Gourvennec
Philippe Lecoeur / FEP / Icon Sport

Victorieux de Salzbourg (1-0), ce mardi, le LOSC a marqué son histoire en décrochant son premier succès à Pierre-Mauroy en Ligue des Champions mais également en signant deux victoires de rang dans la compétition pour la première fois. De quoi rendre Jocelyn Gourvennec fier.

Vivez-vous ce succès comme une espèce de revanche sur le début de saison ?

Il faut que l’on reparte d’avant le match de Wolfsburg, on avait dit qu’on jouerai la Ligue Des Champions à 300%, et c’est ce que l’on fait aujourd’hui. On le montre à tous les matches, on perd à Salzbourg car on sort de notre match, c’était de notre faute. On a une grande efficacité défensive depuis qu’on a démarré la compétition. Qu’il y ait des doutes, c’est comme ça, mais c’est le sport de haut niveau, ce n’est pas vrai que dans le football. Tout reste à faire tout le temps, l’histoire s’écrit. Pour être là où on en est aujourd’hui avec huit points et la première place du groupe à une journée de la fin, on a fait beaucoup d’efforts. Je pense que l’on fait honneur à la compétition, à la Ligue 1, ce n’est pas rien. Quand je vois le stade comme ça ce soir, c’est une grande satisfaction parce que ce sont des moments très importants. C’est la première victoire du LOSC à Pierre-Mauroy en Ligue des Champions, et ce n’est pas rien.

On imagine que ça doit être une fierté d’avoir apporté ce bonheur aux gens et d’être aux portes des huitièmes de finale…

Rien n’est fait, mais on aime voir le stade comme ça. On aimerait qu’il soit plus souvent comme ça, mais c’est lié à nos résultats qui frustrent tout le monde. On aimerait aller chercher ces victoires tout le temps, offrir un maximum de victoires au public et c’est ce que l’on va devoir faire maintenant. Quand on est capables d’arracher des matches comme ça, on doit être capable de le faire plus souvent. On fait des choses intéressantes, on est cohérent mais il nous manque parfois un petit truc. On répond présent sur la Ligue des Champions, c’est une satisfaction, mais encore une fois, je connais trop bien le foot pour savoir qu’il n’y a rien de fait, et il faudra une grosse bagarre à Wolfsburg.

Pour la première fois de son histoire, le LOSC a signé deux succès d’affilée en Ligue des Champions…

Des statistiques comme ça sont toujours très positives. Je dis souvent aux joueurs qu’ils doivent marquer leur passage au club. Ils l’ont déjà marqué par le titre de champion, évidemment, et ça restera toujours. On a crée quelque chose d’historique en début de saison en gagnant le trophée des Champions. Gagner le premier match de Ligue Des Champions à Pierre Mauroy, ça a de la valeur, et en gagner deux de suite aussi. Toutes ces petites choses sont importantes pour les joueurs et le staff, on est là pour ça. Il fallait que l’on fasse un maximum d’efforts pour avoir un maximum d’émotions fortes, et ils ont bien répondu, j’en suis content. Quand on voit le stade comme ça, c’est fantastique.

Vous êtes assurés d’être a minima reversé en Europa League. Est-ce que la campagne européenne est déjà réussie grâce à ça ?

Déjà on a des perspectives, mais en même temps, vu ce que l’on a fait, on veut finir premiers. Pour ça, il faudra faire un gros match à Wolfsburg. On en a fait un gros à Séville avec une belle performance et il faudra avoir l’engagement nécessaire pour faire une grosse performance là bas. Il y aura une compétition européenne en février à Lille quoiqu’il arrive, maintenant on espère que ce sera la plus belle.

Le match à Wolfsburg pourrait être piégeux avec la perspective du simple match nul qui suffira à la qualification…

C’est vrai, mais c’est quand même positif d’être dans cette situation là. J’avais connu ça à Guingamp en 2014-2015, où on avait besoin d’un nul sur le dernier match à Salonique et on avait gagné. Il ne faut pas être dans le calcul, il faut être déterminé et jouer le match pour le gagner. Parfois, on n’arrive pas à gagner, mais dans l’état d’esprit, la préparation, il faudra qu’on ait ça en tête dans la préparation.

Propos recueillis par Arthur LASSERON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *