Jocelyn Gourvennec (LOSC) : « On voulait juste regagner un match »

Jocelyn Gourvennec
Franco Arland / Icon Sport

Alors qu’il avait mis l’accent sur la volonté de mettre fin à la série négative, peu importe la manière, et surtout ne plus parler de classement et encore moins d’Europe, Jocelyn Gourvennec s’est avoué soulagé de voir le LOSC enfin regoûter à la victoire même s’il est conscient que la prestation laisse encore à désirer.

Malgré la performance, on a senti que l’équipe était à l’unisson…

Je partage ce que vous dîtes. On a été ensemble du début à la fin dans un contexte difficile. On jouait contre une très bonne équipe, très équilibrée, qui travaille dans la continuité, qui n’a pas de pépin et joue très souvent avec la même équipe. C’est huilé. Ils étaient sur une longue série d’invincibilité et donc on a vu une équipe très en confiance face à une équipe pas en confiance du tout lié au fait que l’on a mal redémarré après la trêve internationale en ne prenant que deux points en quatre matches, en perdant le derby qui était tant attendu. Dans ce contexte, il a fallu faire front, rester ensemble dans la difficulté. On a senti que le ballon brûlait. J’ai beaucoup insisté à la mi-temps pour que les joueurs se libèrent. On a de très bons joueurs mais le ballon brûlait un peu les pieds, ça manquait de confiance. On a eu une deuxième mi-temps difficile mais comme on n’a pas lâché, on a eu la récompense à la fin avec un peu de réussite. Léo nous maintient dans le match et on a un scénario qui nous est favorable, ce qui n’a pas été souvent le cas cette année.

Encore une fois, les offensifs pêché et ont eu du mal à trouver les failles…

Ca a été un peu général. On a joué une équipe de Strasbourg qui a alterné les moments où elle venait nous chercher haut et ceux elle nous attendait. La vitesse de Gameiro est toujours une menace, les bons choix d’Ajorque aussi parce qu’il joue très bien les coups. Il n’y a pas que la finition qui a été difficile. Encore une fois, le contexte a été compliqué, ce n’est jamais facile de se faire secouer dans son propre stade mais c’était la réalité, on s’y était préparé. Je trouve que dans un match avec plein d’imperfections, où on a eu des ratés, on a aussi réussi à montrer du coeur. Les joueurs ont donné le maximum du moment avec un manque de confiance évident. On a su arracher ce match. Je ne pense qu’à ça. On voulait regagner un match parce que ça faisait depuis Nantes que l’on n’avait pas gagné, trois jours après Chelsea. On ne voulait pas être dans le calcul, on voulait juste regagner un match, retrouver de l’oxygène mais aussi des sourires dans le vestiaire parce que c’est important dans une fin de saison de regagner un match, reprendre trois points et revoir des sourires et un peu de soulagement.

Comment pourriez-vous qualifier ce but ?

C’est le but de l’abnégation, à l’image de notre match. Dans la difficulté, à l’arrache, un ballon qui traîne, un pointu qui prend Sels à contre-pied. C’est un but un peu improbable comme on l’a pris à Reims il y a quatre jours mais c’est bien aussi que ce soit ce scénario pour nous. Zeki a toujours un très bon esprit et ça récompense le travail du groupe. On n’a pas tout bien fait cette saison mais on a beaucoup donné et on donnera tout ce que l’on a jusqu’à la fin.

Source : LOSC

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.