Jocelyn Gourvennec (LOSC) : « On a été approximatif dans la finition »

Jocelyn Gourvennec LOSC
Copyright: xEibner-Pressefoto/GabrielxBoiax/Imago

Une semaine après la défaite à Clermont, le LOSC s’est encore pris les pieds dans le tapis en concédant le match nul à domicile face à Brest (1-1). De quoi susciter de la frustration chez Jocelyn Gourvennec, l’entraîneur des Dogues, qui regrette notamment le manque d’efficacité de son équipe. Entretien.

Après une bonne entame, vous avez perdu un peu le fil après l’égalisation…

On a plutôt bien démarré dans notre plan de jeu. On ouvre le score et on a la possibilité de passer à deux, voire trois à zéro. Comme à plusieurs reprises cette saison, on ne se met pas à l’abri et on s’expose à des coups francs, avec un ballon dévié qui vient mourir dans notre but. Après, on a perdu le fil jusqu’à la mi-temps. On n’était plus équilibré dans nos sorties de balles, choses qu’on a corrigées à la mi-temps. On a poussé en deuxième période. On a repris le jeu, mais en étant approximatif dans la finition. Je crois qu’on touche presque trente ballons dans leur surface, ce qui est beaucoup. On a manqué de justesse et de lucidité pour mettre ce deuxième but. Forcément, quand on pousse comme ça, on s’expose à leurs transitions et ils sont très bons dans ce domaine. Ils feront souffrir toutes les équipes sur ces situations parce qu’ils ont de bons joueurs, avec de la vitesse et de la percussion. On a dû faire le retour défensif, ce qui a été difficile. Les joueurs ont fait les efforts, mais ont manqué de justesse, comme mercredi face à Séville. 

On a eu l’impression que certains joueurs ne se donnaient pas à fond sur certaines phases…

Je n’ai pas ce sentiment-là. Je trouve que les joueurs ont fait beaucoup d’efforts, certes avec de l’approximation. Après, les Brestois ont joué tous les coups à fond sur les transitions avec beaucoup de vitesses, ils ont fait rentrer les joueurs pour ça. Je trouve qu’on a réussi à rattraper des coups qui étaient mal embarqués parce que ça aurait pu être beaucoup plus dangereux. Après, j’ai retrouvé les joueurs dans l’effort et l’abnégation. Le fait de ne prendre qu’un point, ça se joue sur le fait de ne pas se mettre à l’abri en première mi-temps sur nos temps forts. Après, on le regrette.

Beaucoup de coups de pied arrêtés ont été mal exploité dans ce match…

C’est embêtant parce qu’on a plutôt bien géré ces situations depuis le début de saison. On avait pas mal travaillé. C’est dommage parce que ce sont toujours des occasions de mettre la pression sur l’adversaire. On ne l’a pas très bien négocié. C’est embêtant parce que c’est parfois sur les coups de pied arrêtés que les matches se déverouillent. On en a eu pas mal en deuxième mi-temps et on n’a pas été performant là-dessus.

Est-ce dur de sortir Burak Yilmaz ?

Non, il n’est pas difficile à gérer. Il faut échanger avec lui et se dire les choses. On discute très régulièrement. C’est quelqu’un qui est à la dois très volcanique sur le terrain, mais qui est très lucide et très calme quand on discute au centre d’entraînement. Après, il veut toujours gagner, marquer et donner le maximum. Sa sortie, c’est aussi pour ne pas le mettre dans le rouge. On avait Renato (Sanches) qui est revenu d’une longue indisponibilité, on ne veut pas le mettre dans le rouge. C’est normal qu’il ne démarre pas un troisième match en une semaine. Il y a une gestion globale. Ce choix était pour protéger Burak (Yilmaz), rien d’autres, comme on le fait avec tous les joueurs.

Benjamain André sera suspendu la semaine prochaine, quelle sera la paire du milieu devant la défense ?

Renato Sanches, Xeka ou Amadou Onana ont tous des qualités différentes. Si on rajouté Benjamin (André), on a des profils assez complémentaires. Chacun apporte ses qualités. Après, on aura le temps de bien préparer le match de Paris dans la semaine. On va continuer de bien travailler et de bien bosser. Après, il faut qu’on travaille encore mieux pour prendre plus de points et revenir dans la course et des eaux au classement qui soient plus conformes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *