Jocelyn Gourvennec (LOSC) : « Les choix sont toujours guidés pour l’équipe »

Gourvennec LOSC
FedericoPestellini/Panoramic/Imago

Satisfait par le rendement de son équipe face à Séville, même si le LOSC n’a toujours pas gagné le moindre match de Ligue des Champions depuis 2012, Jocelyn Gourvennec a également défendu ses choix, à savoir celui d’aligner Renato Sanches sur le côté et de maintenir sa confiance à un Burak Yilmaz en difficulté depuis quelques matches. Explications.

Jocelyn Gourvennec, on sent Burak Yilmaz un peu moins bien récemment. Que pensez-vous de ses prestations des dernières semaines ?

Il a beaucoup bougé, encore sur ce match. C’est un garçon qui fait beaucoup d’appels, toujours à la limite du hors-jeu. C’est un garçon capable d’étirer les lignes par ses appels, et il en a fait beaucoup ce soir encore. Après, comme toute l’équipe, on a manqué d’un peu de tranchant dans les vingt derniers mètres. Encore une fois, il ne faut pas oublier que Séville est une des meilleures défenses de Liga.

N’avez-vous pas peur que Renato Sanches ait du mal à trouver ses repères avec ces changements de postes permanents ?

Je l’ai vu beaucoup jouer à droite l’an dernier avec Lille. Après, il a cette polyvalence, ce sont des discussions que l’on a ensemble. Les choix sont toujours guidés pour l’équipe. Après il y a des cas individuels, et on l’évoque. Mais tous les choix sont faits pour avoir la meilleure équipe possible en fonction du contexte, de l’adversaire… Il rentre dans cette logique là. Bien sûr qu’il préfère jouer à l’intérieur mais encore une fois, il est présent. Il a encore beaucoup travaillé pour l’équipe.

Concernant Renato, il va falloir du temps pour que physiquement il retrouve son fameux « jump » ?

Après c’est logique, il a été absent très longtemps. Il a repris avec le groupe en cours de préparation après l’Euro, puis il s’est blessé assez rapidement. Il a du retard dans sa préparation. Ce sont ces matches là qui vont le remplir. Il a joué une heure à Clermont, un peu plus là (contre Séville), on sait que c’est un joueur qui sera important. Ce n’était pas un contexte ni un adversaire facile vous en conviendrez et je trouve qu’il a lui aussi répondu présent.

Propos recueillis par Arthur LASSERON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.