Jessy Benet (Amiens SC) : « Ce n’est pas un choix par défaut »

Jessy Benet Amiens SC

Arrivé à l’Amiens SC près d’une semaine après la clôture du marché des transferts, Jessy Benet rêvait initialement de poursuivre sa carrière à l’étranger. Pour autant, le milieu de terrain offensif de 26 ans est pleinement motivé à l’idée de relever le challenge amiénois. Entretien.

A quel moment remontent vos premiers contacts avec l’Amiens SC ? Au début de l’été ?

Pas forcément au début de l’été. Ça s’est fait pendant le mercato. Il m’a dit que si ça n’avançait pas trop pour moi, il aimerait que je vienne à l’Amiens SC. Ça s’est fait au dernier moment et assez rapidement. J’ai eu d’autres pistes, il y a des choses qui n’ont pas pu se faire parce que j’aurais aimé partir à l’étranger mais ça n’a pas été possible. Venir dans un club où je connais le coach, ça peut aider pour l’intégration. J’espère que tout va bien se passer par la suite.

Est-ce qu’il y avait des envies d’aller plus haut ?

Forcément, quand on est joueur de foot, on veut jouer plus haut. Après, j’ai lu certains articles disant que je refusais la Ligue 2 mais ce n’était pas du tout le cas. A la base, j’aurais voulu aller à l’étranger, ça aurait dû se faire, j’avais des propositions, mais en raison de la crise financière et du Covid ça n’a pas pu se faire. En tout cas, je suis très content d’être ici.

Avez-vous été inquiet pour votre avenir ?

J’ai été inquiet quand au 31 août j’ai appris que le club dans lequel je devais signer ne pouvait pas homologuer mon contrat.

J’espère ma justesse technique, mon calme. J’espère aussi ajouter des buts et des passes décisives

Comprenez-vous qu’on puisse donc penser que le fait de venir à Amiens soit un peu un choix par défaut ?

Non, ce n’est pas du tout par défaut parce qu’après cette déconvenue, il y aurait pu avoir d’autres clubs où j’aurais pu aller. C’est un choix de venir ici.

Quelle image aviez-vous de l’Amiens SC ?

Celle d’un club assez structuré. Je ne vais pas mentir, je ne connais pas trop la ville et le club. Ils sont descendus de Ligue 1 il y a peu de temps, a des ambitions de remonter. Voilà comment je vois le club.

Le début de saison ne vous a pas refroidi…

Non, pas du tout. J’ai connu ça aussi à Grenoble où on a eu des débuts de saison compliqués. Je sais que ça marche avec des séries et si on arrive à partir sur une série positive, ce début de saison peut vite tourner.

[J8] Amiens SC : Lomotey de retour, Dossevi forfait

Que pensez-vous pouvoir apporter à cette équipe ?

J’espère ma justesse technique, mon calme. J’espère aussi ajouter des buts et des passes décisives pour que l’équipe gagne le plus de matches possibles.

Comment vous sentez-vous physiquement ?

J’ai travaillé avec préparateur physique de mon côté donc je me sens bien physiquement. La seule chose qui m’inquiétait un peu, c’était les repères visuels avec un groupe, mais ça commence à bien revenir petit à petit. Je me sens bien. Je ne me sentais pas largué par rapport au reste du groupe. Maintenant, il faudra voir sur la durée parce qu’il y aura peut-être un moment où j’aurai un trou physique.

Avez-vous le sentiment d’avoir un match complet dans les jambes ?

90 minutes, peut-être pas, mais je pense avoir 70 minutes. Je pourrais démarrer.

Propos recueillis par Romain PECHON avec Adrien ROCHER

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *