[J9] Pau FC – VAFC : les tops et flops

Gwendoline Le Goff/Icon Sport

Le VAFC a connu sa première défaite depuis le mois d’août sur la pelouse du Pau FC. Découvrez nos tops et flops de cette neuvième journée de Ligue 2 BKT

Les tops

La défense a retardé l’échéance

Malgré l’expulsion de Mathieu Debuchy peu après le retour des vestiaires (48′), VA a su rester solide et n’a encaissé qu’un seul but. En effet, au vu de la domination du Pau FC, rentrer dans le nord en ayant perdu semble être logique, mais avec un seul but au compteur est plutôt positif. Cela est en grande partie dû à Gauthier Larsonneur. Comme à son habitude, le portier valenciennois a claqué quelques jolies parades qui ont permis de sauver les siens du naufrage. À noter également le bon match de Buatu qui semble s’être intégré à 100 % dans l’effectif des Rouges et Blancs.

Jusqu’au bout, VA n’a rien lâché

Après le carton rouge de Debuchy, le Pau FC a très nettement dominé le reste de la rencontre, ouvrant le score par l’intermédiaire de Bassouamina (72′). Néanmoins, l’attitude des joueurs du VAFC a été très honorable. Les hommes de Nicolas Rabuel n’ont rien lâché et ont tout fait pour essayer d’égaliser. Ils ont même réussi à se créer quelques situations qui auraient pu inquiéter le portier palois. Néanmoins, en infériorité numérique, la tâche était trop difficile. Mais la réaction sur le terrain des Rouges et Blancs vis-à-vis de l’expulsion est à retenir.

Les flops

Un carton rouge fatal

Il est impossible parler de flop sans mentionner le carton rouge de Mathieu Debuchy. Lors d’un duel aérien, le défenseur de 37 ans a asséné un coup de coude à Bassouamina. Ce duel, trop musclé au goût de M. Rainville, a coûté à Debuchy un second carton jaune. Le Valenciennois a dû laisser ses partenaires à dix contre onze pendant plus de trente minutes de jeu. Ce carton rouge est regrettable car il était véritablement évitable.

Une attaque amorphe

Certes le VAFC a passé une bonne partie de la deuxième mi-temps à défendre, mais en première ce sont les milieux de terrain valenciennois qui ont dominé le centre du terrain. Les Rouges et Blancs ont donc pu se créer quelques occasions. Le portier palois a dû s’employer sur une tête d’Ugo Bonnet par exemple (22′). Mais ces situations ont été trop rares. À la pause, les joueurs nordistes n’avaient tiré que quatre fois sur le but palois et n’avaient pas obtenu le moindre corner. Trop peu pour réellement inquiéter les locaux. Et en seconde mi-temps, alors réduit à dix, VA a quelquefois profité des erreurs techniques du Pau FC, mais les attaquants n’ont pas su rendre ces situations dangereuses.

Clément ROSSI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *