[J9] Lorient – LOSC : les notes des Lillois

Jonathan Bamba LOSC
Loic Baratoux/FEP/Icon Sport

Ce fut une après-midi très difficile pour le LOSC en Bretagne, battu par Lorient (2-1). Rapidement menés dans la rencontre, les Dogues ont tenté d’égaliser, mais ont été en grande difficulté dans la profondeur. Malgré un carton rouge pour les Merlus, Lille n’a jamais su réellement en profiter et un exploit individuel a tué tout suspense. Découvrez nos notes des Dogues après cette rencontre de la 9ème journée de Ligue 1.

Les satisfactions :

Adam Ounas (7) : élu il y a peu joueur du mois de septembre sur le 11 Lillois, l’international algérien confirme son statut. Remuant sur le côté droit, il a parfaitement réussi à créer ses propres espaces face aux défenseurs lorientais. De par son énergie et sa technique, il est celui qui a permis la création de nombreuses occasions. À l’image du but de Jonathan David, c’est lui qui est à l’origine. Sa passe transperce la défense des Merlus à destination de Bamba. Son match est abouti et la preuve qu’il a porté son équipe. Incroyable.

Jonathan David (6) : quelque peu transparent à certains moments en première période, l’attaquant de pointe du LOSC a mis du temps à rentrer dans son match. « Jo Da » a tenté quelques incursions individuelles qui n’ont abouti à rien. C’est en deuxième partie de rencontre qu’il a eu plus d’opportunités et qu’il a réussi à mieux se dépêtrer de la défense lorientaise. Il est à la conclusion de l’égalisation, bien placé de sorte à tromper Mvogo et dans le tempo de l’action lilloise. En dessous d’Ounas mais au-dessus de beaucoup d’autres, Jonathan David a rendu une copie intéressante dans un contexte difficile.

Les notes :

Notes LOSC - Lorient

Les déceptions :

Jonathan Bamba (3) : dépourvu de réussite dans tous les domaines du jeu, l’ailier gauche du LOSC a souffert. Techniquement en échec (0/5 au dribble), battu dans les duels, il a été à la fois transparent et surtout inefficace quand il était trouvé. Passeur décisif sur la réalisation de David, il n’a aucun mérite à s’attribuer. Tant la passe semble naturelle et obligatoire à cet instant précis. Dans l’ombre d’Ounas, il a été inoffensif au centre et a perdu beaucoup trop de ballons pour pouvoir prétendre à mieux dans ce match. Affligeant.

Ismaily (4) : certes encensé depuis le début de saison, sa copie à Lorient laisse grandement à désirer. Toujours positionné en piston gauche, le Brésilien n’a jamais réellement pu transpercer la défense adverse. Il a semblé en retrait. Associé à Jonathan Bamba à gauche, l’entente n’a jamais vu le jour, les deux joueurs ayant même des moments d’incompréhension. De plus, le côté droit ayant été privilégié, Ismaily n’a pas pu toucher beaucoup de ballons. Dommage.

Jonas Martin (4) : titulaire surprise de Paulo Fonseca en lieu et place d’André Gomes, le milieu de terrain a eu du mal. Outre les 35 ballons qu’il touche, ses passes ont été trop peu appuyées par rapport à ses coéquipiers (83 % réussies). Il n’a pas semblé impliqué dans le jeu, les autres Lillois ne le trouvant que peu souvent. Son carton jaune écopé en première période, ainsi que ses difficultés dans les duels, ont convaincu Paulo Fonseca de le sortir à la mi-temps. À revoir.

En bref :

Souvent sollicité, Lucas Chevalier (5,5) a tenu son rang plus ou moins tout au long du match. Auteur de quelques arrêts précieux, sa responsabilité sur le premier but lorientais est partagée. Si Bafodé Diakité est là au mauvais moment, le portier lillois aurait pu appuyer quelque peu la manière dont il dégage ce ballon des mains. En parlant de Diakité (4), celui-ci est, certes, l’auteur du CSC qui offre le premier but à Lorient. Cependant, il a perdu peu de ballons comparé à certains de ses coéquipiers et a été plutôt bon dans les airs.

Lucas Chevalier LOSC
Baptiste Fernandez/Icon Sport

Entré en lieu et place de Jonas Martin, Rémy Cabella (5,5) a tout de suite fait la différence. Éclipsant Jonas Martin qu’il a remplacé, son impact physique est fort et important dans le jeu lillois. Le milieu offensif du LOSC a pu distribuer de nombreuses passes et avoir un apport important. Cependant, ça n’a pas été suffisant pour l’équipe.

Pavel CLAUZARD


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *