[J8] LOSC – Toulouse : les notes des Lillois

Adam Ounas LOSC
Anthony Dibon/Icon Sport

Déterminé à l’emporter pour partir sereinement en trêve, le LOSC a fait le travail dans la douleur contre Toulouse (2-1). Très vite rentrés dans le match avec un but de Jonathan David, les Dogues ont tenu le score malgré les assauts toulousains. Même s’ils se sont fait rejoindre, les Lillois ont repris l’avantage et ont livré un combat accroché. Certains joueurs ont tiré leur épingle du jeu, d’autres ont subi le jeu adverse. Découvrez nos notes des Dogues après cette rencontre de la 8ème journée de Ligue 1.

Les satisfactions :

Jonathan David (7) : L’international canadien a montré un tout autre visage que ces derniers temps. Orphelin de Rémy Cabella, il a trouvé le chemin de la rédemption, accompagné d’Angel Gomes ainsi que des deux ailiers. C’est d’ailleurs Angel qui le sert lorsqu’il s’introduit brillamment dans la surface toulousaine, afin de trouver la lucarne opposée sur une magnifique frappe. Durant tout le match, David a su se placer pour se faire servir au mieux. Peu de fois hors-jeu, il a certes manqué parfois de ballons, mais ses passes ont été appuyées (89 % réussies) et il a retrouvé un semblant d’impact sur la défense adverse. À consolider.

Adam Ounas (7) : Au fil des matches, l’ailier algérien prend ses aises à droite et devient de plus en plus impactant. Alors qu’il est arrivé le dernier jour du mercato, il semble très acclimaté. Buteur décisif de la rencontre, Ounas a été trouvé par André et a été sublime à la conclusion sur une reprise de volée. Outre sa première réalisation à domicile, son ratio de 2 tirs cadrés / 1 but est diablement efficace. Dans les duels, ce fut accroché avec Toulouse, mais l’Algérien a remporté la plupart des siens. Édifiant.

Benjamin André (7) : Métronome au milieu du LOSC, lui aussi a affiché un visage plus attrayant que contre Marseille. Auteur de la très belle passe décisive pour Adam Ounas, André a démontré toute sa science du jeu et sa vision. Patron dans les airs, les Dogues ont pu profiter de ses passes distillées, mais aussi d’une discipline irréprochable. Il n’a pas ralenti le jeu, il l’a accéléré et a été le maître du temps au milieu, même en l’absence de la possession.

Les notes :

Notes LOSC Toulouse

Les déceptions :

José Fonte (4) : Jugé « fatigué » par certains journalistes en conférence d’avant-match, le capitaine portugais a été conforté par Paulo Fonseca. Contre Toulouse, il a pourtant laissé un sentiment mitigé. Même s’il possède 89 % de passes réussies, il est à l’origine en grande partie du but de Chaibi pour le TFC. Plutôt lent et beaucoup moins impérial dans les airs, son aura n’a pas pris, surtout en tant que capitaine du LOSC. Les doutes le concernant se sont justifiés ce samedi soir. Peut mieux faire.

Bafodé Diakité (4) : Alors qu’il a appris il y a peu sa sélection avec les Espoirs, ce ne fut pas sa meilleure prestation à domicile. Côté gauche, Ismaily arrive à être piston, quand Diakité peine à s’immiscer dans ce rôle. Avec à peine 78 % de passes réussies et moins de la moitié de ses duels au sol remportés, il s’est laissé déborder par les événements. Il a subi également les assauts toulousains, surtout en deuxième période. Un match à oublier.

En bref :

Leny Yoro LOSC
Anthony Dibon/Icon Sport

Titulaire surprise en compagnie de José Fonte, Leny Yoro (6) a rendu une copie très prometteuse. Certes un peu fautif sur le but toulousain, il a fait preuve de sécurité dans ses interventions et dans ses passes. Surtout en première période où il a semblé à son aise dans les duels aériens, qu’il a quasiment tous remportés. Positionné sur l’aile gauche, Jonathan Bamba (6) a retrouvé de l’impact. Quasiment jamais hors jeu, l’ailier du LOSC a distribué plusieurs centres décisifs et a touché beaucoup de ballons, presque autant que Benjamin André. De plus, ses dribbles ont fait quelques dégâts afin de créer des occasions lilloises.

Pavel CLAUZARD

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires