[J6] Pourquoi l’Amiens SC va s’imposer contre le Paris FC !

Amiens SC
Maxime Le Pihif/FEP/Icon Sport

Trois jours après son point pris du côté du Havre, c’est un nouveau favori pour l’accession en Ligue 1 qu’affrontent les Amiénois. Si la rencontre s’annonce serrée entre les deux équipes, le public du stade de la Licorne pourrait bien avoir un rôle important à jouer. La rédaction du 11 Amiénois vous a concocté ses raisons d’y croire. 

Progresser dans le jeu

En très grande difficulté dans le jeu au Havre il y a trois jours, l’Amiens SC s’en est sorti presque miraculeusement. Philippe Hinschberger entend bien voir une réaction de son équipe qu’il sait capable de mieux. Capable du meilleur comme lors de la première période contre Bastia comme du pire comme il y a trois jours, l’Amiens SC doit gagner en constance et en régularité.=

Invincibles à la Licorne

Vainqueur d’Annecy et de Bastia, l’Amiens SC espère continuer cette jolie série de résultats positifs à domicile. Devant leur public, les Samariens auront à coeur de montrer un beau visage. Nul doute que Formose Mendy et ses coéquipiers ont toujours dans la tête les moments de partage avec le public picard alors la fin du match face à Bastia. Pour cela, pas le choix. Il faudra gagner.

Un adversaire pas à son niveau

Passé une nouvelle fois tout proche de la montée en Ligue 1 la saison passée, le Paris FC a eu du mal a rentrer dans sa saison. Les joueurs de Thierry Laurey n’ont pris les trois points qu’à une seule reprise (face à Quevilly-Rouen). Les parisiens ont du se résoudre à partager les points face à Guingamp, Sochaux et Caen et ont même été défaits par Niort. Un lancement de saison loin d’être idéal. Aux Amiénois d’en profiter ce mardi soir.

Mettre fin à la mauvaise série

Il y a des équipes contre lesquelles l’Amiens SC n’y arrive pas. Et le Paris FC fait partie de ces bêtes noires. En effet, depuis 2018, les deux équipes se sont affrontées à cinq reprises pour cinq victoires parisiennes. Ce mardi soir, les coéquipiers de Régis Gurtner devront se montrer solides pour mettre fin à cette mauvaise série. On y croit.

Valentin ROSE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *