[J32] Amiens SC – Rodez : les notes du match

L’Amiens SC était attendu au tournant après trois semaines loin des terrains. Il faut dire que l’équipe restait sur de belles performances face à Auxerre et Troyes et que certains joueurs avaient affirmé qu’ils visaient un sans-faute sur cette fin de championnat. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les Amiénois n’ont pas réalisé le match du siècle, même s’ils l’ont emporté sur le plus petit des écarts. Le 11 Amiénois dresse le bilan des joueurs pour vous. 

L’homme du match Amiens SC – Rodez

Amiens SC Gurtner

Régis Gurtner (6,5) : 

A défaut d’avoir fait le plus grand match de sa vie, Régis a fait du Régis : il a joué sa meilleure valeur et sauvé les siens à plusieurs reprises. Cela lui a donc valu d’être élu homme du match par la Rédaction. Il faut dire qu’il avait assez peu de concurrence ce dimanche soir (hormis le surprenant Gendrey et le talentueux Lusamba). Auteur d’une sortie magistrale à la 73e minute dans les pieds de Dembélé et d’un arrêt déterminant (du pied) face à Sanaia à la 85e, Régis avait aussi détourné une belle tête de Bardy en première période, suite à un coup franc ruthénois. Petit évènement dans ce match, les commentateurs de beIN Sports nous ont révélé qu’ils avaient entendu la franche explication entre un Régis déterminé et un Alexis Blin attentif en fin de première période.

Les notes du 11 Amiénois

Mickaël Alphonse (5) : 

A l’image de son homologue côté gauche, le piston amiénois n’aura pas eu le rendement escompté ce soir. Mickaël Alphonse n’a pas délivré sa meilleure prestation sous sa tunique noire et blanche. En première mi-temps, il n’a pu apporter son soutien offensif puisque Amiens n’a pas été dangereux lors de ce premier acte. En toute fin de match, le généreux défenseur picard s’offrait une course de 80 mètres sur une contre-attaque éclaire avant de perdre le ballon aux abords du but adverse. Amiens était pourtant en supériorité numérique sur le coup. Une occasion gâchée.

Nicholas Opoku (5) : 

Nicholas Opoku est à l’origine du but amiénois ce soir. Lui qui pensait s’interposer de la tête pour éloigner le danger, il vit sa tête filer directement sur Diakhaby, bien aidé par la mauvaise lecture de Chougrani. Une relance chanceuse qui tombait à pic et permettait à Amiens de glaner 3 précieux points ce dimanche soir. Petite ombre au tableau, le défenseur ghanéen est sorti sur blessure après une intervention rugueuse. Sa participation mercredi prochain contre Clermont semble assez compromise. Un coup dur pour l’ASC qui perd peut-être ce soir son précieux défenseur central.

L’Amiens SC sans Opoku à Clermont ?

Molla Wagué (5) : 

Au centre d’une défense à trois ce soir, Molla Wagué a alterné le bon et le moins bon. A cinq minutes du terme, le rugueux défenseur amiénois laissait filer l’attaquant ruthénois dans son dos et lui offrait un face à face avec Gurtner, sans conséquence. Sur les coups de pied arrêtés, on l’a senti moins impérial qu’à l’accoutumé. Sur la relance, il aura souvent joué long, sans véritablement créer un décalage. Enfin, il a failli inscrire un joli but… contre son camp en première période à la suite d’une passe en retrait vers son gardien. Molla a eu chaud ! Très chaud !

Racine Coly (4,5) : 

Dans son rôle de piston gauche, Racine Coly n’aura pas été aidé par la faible performance offensive de son équipe. On ne l’aura que très peu vu avec le ballon. Une performance à oublier pour l’ancien niçois qui a semblé fatigué après l’heure de jeu.

Valentin Gendrey (6) : 

Invité surprise de ce 11 amiénois, il a profité de l’absence de Lomotey et réalisé une très belle rencontre aux côtés de Wagué et d’Opoku en défense centrale. Placé sur le côté gauche, il a souvent fait de bonnes relances du pied droit, trouvant de bonnes passes en profondeur et de bons décalages, jouant même parfois en une-deux. Il a été l’un des meilleurs, sinon le meilleur dans ce domaine. En termes de combat physique, il avait fort à faire avec le rugueux Bonnet et le très vif Sanaia en fin de match. Il n’a jamais renoncé. Une très bonne performance pour le seul joueur issu du centre de formation a avoir joué les 90 minutes de ce match. Sur le podium de la Rédaction. Saura-t-il enchaîner mercredi ?

Alexis Blin (5) : 

Tout comme Régis Gurtner, Alexis Blin a fait du Alexis Blin. Il a ratissé bon nombre de ballons au milieu, est allé au contact et a souvent empêché le milieu aveyronnais de trouver ses attaquants. La très modeste performance amiénoise en attaque l’aura empêché de participer aux offensives comme il l’avait fait lors des dernières rencontres face à Auxerre et Troyes, le milieu ayant souvent été oublié dans la construction du jeu. A revoir dès mercredi face à des Clermontois motivés.

Sambou Yatabaré (4) : 

Iron Gomis n’étant pas présent au coup d’envoi de ce match, c’est Sambou Yatabaré qui a profité de l’occasion pour s’offrir sa première titularisation avec l’équipe depuis son entrée en jeu tonitruante en coupe face au FC Metz. On l’aura assez peu vu dans l’ensemble. Si bien qu’au retour des vestiaires, le milieu amiénois est allé s’assoir en tribune pour regarder ses coéquipiers venir à bout de Rodez. On attend toujours l’impact (positif) de l’ancien monégasque en Picardie.

Iron Gomis (5) : 

Le manque de lien entre la défense et l’attaque lors des 45 premières minutes a conduit à la sortie de Yatabaré et à l’entrée d’Iron Gomis. Il aura changé le visage très inerte de l’équipe picarde lors de son entrée en jeu : le jeune milieu s’est montré à son avantage ce soir. Toujours extrêmement généreux dans les courses et aidant à garder une solidité défensive, Iron Gomis semble être irremplaçable dans le onze amiénois.

Arnaud Lusamba (6) : 

Comme souvent, Arnaud Lusamba a été au four et au moulin lors de ce match face à Rodez. Auteur de jolis gestes techniques comme ce sombrero et cette talonnade en première mi-temps qui lui ont offert un coup franc bien placé et une belle passe qui aurait pu amener quelque chose. En phase défensive, il a à nouveau été très présent pour contrer les offensives adverses, se plaçant toujours très bien sur le côté gauche et aidant grandement Racine Coly dans sa tâche. Comme Gurtner et Gendrey, Arnaud Lusamba figure sur notre podium. Une valeur sûre.

Adama Diakhaby (5,5) : 

Une troisième passe décisive pour le très adroit Adama Diakhaby, envoyée en direction d’un Cheick Timité qui ne s’est pas fait prier pour concrétiser sa seule occasion de la soirée. Sur l’action, l’ancien monégasque s’est montré très malin et a profité du cadeau de la défense pour envoyer une merveille de centre au numéro 24 amiénois. Dans l’ensemble, et comme toute l’attaque amiénoise, on aura malheureusement assez peu vu Adama. Il aura fait preuve d’une belle efficacité sur cette action-clé, c’est ce que nous retiendrons. En route pour une 4e passe face à Clermont ?

Cheick Timité (5,5) : 

Assez peu trouvé, le courageux Cheick a serré les dents et essayé d’être présent lorsqu’on essayait de relancer en sa direction en première période. Auteur d’un tacle mal maîtrisé à l’heure de jeu, il a obtenu un carton jaune mérité. Un carton vite oublié grâce au but qu’il a inscrit d’une belle tête plongeante quelques secondes plus tard sur un très beau centre du malin Diakhaby. Sorti à la 65eme minute et remplacé par Ouattara.

Romain Poyet (5,5) : 

Oswald Tanchot positif à la Covid-19, c’est Romain Poyet qui s’est assis sur le banc picard pour cette rencontre. Il aura su trouver les mots dans le vestiaire pendant la pause pour remobiliser ses joueurs. Les Amiénois emportent un dixième succès cette saison, grâce au changement d’attitude opéré après la pause. Positif !

Romain Poyet (Amiens SC) : « On va retenir la victoire »

Le match (4) : 

Ce match entre Amiénois et Ruthénois ne restera pas dans les annales. D’un côté, les locaux ont joué une première mi-temps qu’il faudra vite oublier et une seconde période un peu plus consistante. Une grosse occasion, un petit but et puis c’est tout pour des Amiénois bien heureux de l’emporter face à de vaillants aveyronnais. Des visiteurs qui auront eu les meilleures occasions tout au long du match et qui auront permis à Régis Gurtner de briller dans ses buts. Un petit match qu’on oubliera vite.

Rodez (5) :

L’ogre Ruthénois n’aura pas fait chuter le géant Amiénois. Dans un duel de seconde moitié de classement, les hommes de Laurent Peyrelade auraient pu espérer mieux, notamment sur leur première période maîtrisée. Il aura manqué à cette équipe un brin de réussite, mais c’était sans compter sur Régis Gurtner, encore très bon ce soir. La 15ème équipe à l’extérieur repart du Stade de la Licorne sans point mais avec beaucoup de frustration.

Laurent Peyrelade (Rodez) : « J’ai beaucoup de regrets »

L’arbitre (6,5) :

Monsieur Kherrradji a réalisé un très bon match. Il a bien tenu les 22 joueurs et ses décisions ont souvent été très justes. A noter, un carton rouge pour Henry en toute fin de rencontre pour un deuxième avertissement, suite à une faute sur Bianchini. En tout, il a distribué 4 cartons jaunes aux Amiénois et 2 aux Aveyronnais. Espérons que cela ne portera pas préjudice aux noirs et blancs pour les matchs à venir.

Josué (avec R.P, M.G, V.R, V.D et C.Q)

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.