[J30] Amiens SC – Troyes : Enfin une victoire de référence !

Amiens SC Troyes victoire
Panoramic

Vainqueur du leader troyen, l’Amiens SC a parfaitement négocié son retour à la compétition après plus de deux semaines sans match officiel. Au stade de la Licorne, les Amiénois ont obtenu un précieux succès dans l’optique de valider le maintien le plus rapidement possible. Retour sur les tops de cette rencontre. 

L’efficacité offensive 

Les Amiénois ont converti la moitié de leurs occasions. Avec six tirs cadrés dont trois buts, les offensifs amiénois se sont montrés efficaces. Pour la première fois de la saison, les hommes d’Oswald Tanchot ont marqué trois buts au cours d’une même rencontre. Trois buts qui interviennent sur trois phases de jeu différentes : un coup de pied arrêté, un centre et une contre-attaque éclair menée depuis le gardien jusqu’à la frappe exceptionnelle d’Alexis Blin. Malgré l’absence de Stephen Odey, la plus mauvaise attaque du championnat s’est réveillée face au leader. Enfin !

Amiens SC : Stephen Odey encore écarté

La victoire face à un « gros »

En difficulté ces derniers temps face aux cadors du championnat, l’Amiens SC a réussi a déjouer les pronostics face à Troyes. Concédant l’ouverture du score sur un exploit individuel de Kouamé, Alexis Blin et ses coéquipiers ont continué de croire en leurs chances. L’égalisation juste avant la mi-temps et le fait d’évoluer en supériorité numérique ont galvanisé les troupes. En seconde période, les Picards n’ont pas eu le temps de douter puisqu’ils prenaient rapidement l’avantage grâce à Lomotey avant de s’assurer une fin de match tranquille. Félicitations à Oswald Tanchot et son groupe qui viennent de prendre quatre points face à Auxerre et Troyes.

Alexis Blin (Amiens SC) : « Une victoire référence »

Le dépassement de fonction

On sait que l’animation offensive de l’Amiens SC est assez fragile. Le coach de la pire attaque de Ligue 2, Oswald Tanchot, avait décidé de titulariser Timité et Diakhaby. Néanmoins, les trois buts inscrits samedi après-midi sont venus des milieux de terrain. Gomis et Lomotey de la tête puis Blin d’une superbe frappe de l’extérieur de la surface ont supplée leurs attaquants. Bien aidés par le fait d’évoluer en supériorité numérique, les Amiénois ont néanmoins fait le travail et n’ont pas hésité à se projeter parfois en nombre dans la surface de réparation adverse.

Valentin ROSE

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.