[J22] Amiens SC – Guingamp : les tops et flops

Amiens SC Guingamp joie
Philippe Lecoeur/FEP/Icon Sport

Longtemps poussif pour ne pas dire laborieux, l’Amiens SC a finalement réussi à signer son cinquième succès de la saison samedi à l’occasion de la réception d’une équipe de Guingamp extrêmement amoindrie. Découvrez nos tops/flops de cette vingt-deuxième journée de Ligue 2.

Les tops

Badji voit encore double, Akolo très vite décisif

Avec Aliou Badji, « les buts, c’est comme le ketchup : quand ils arrivent, ils viennent tous en même temps » pour reprendre une des célèbres formules de Cristiano Ronaldo. Face à Guingamp, le Sénégalais a inscrit son troisième doublé de la saison, le tout à l’occasion de ses quatre dernières titularisations. Rapidement sorti sur blessure à Paris et entré en fin de match contre Ajaccio, l’attaquant prêté par El Ahly est très clairement le joueur en forme du moment. Parfois encore un peu rustre dans l’utilisation du ballon, il n’en demeure pas moins clinique dans la zone de vérité. Et comme face à Dunkerque un mois et demi plus tôt, il fut secondé par un Chadrac Akolo décisif lorsqu’il est sorti du banc. S’il ne lui avait fallu que trois petites minutes face aux Nordistes pour faire trembler les filets, la performance est quasiment similaire contre Grenoble avec un but inscrit à peine sept minutes après son entrée en jeu.

Gurtner encore décisif

Déjà décisif contre Dunkerque avec des arrêts de grande classe contre Kévin Rocheteau, Régis Gurtner a encore été l’un des éléments prépondérants du succès de l’Amiens SC face à Guingamp. Sans lui, nul doute que Yoann Cathline parvient à ouvrir le score en première période pour donner une autre tournure à cette rencontre. Prompt pour sortir dans les pieds de l’attaque bretonne, le dernier rempart de l’ASC l’empêche de conclure une action qui avait déstabilisé tout le bloc-équipe amiénois à partir d’une simple passe en profondeur. Résultat des courses, le nouveau treizième de Ligue 2 a réalisé son premier clean sheet depuis quatre rencontres toutes compétitions confondues et celui-ci doit beaucoup à son habituel ange gardien.

Les flops

Une première mi-temps insuffisante

Philippe Hinschberger a beau avoir mis en avant l’entame de match de son équipe, l’Amiens SC a réalisé un premier acte bien en deçà des espérances. Et le public de la Licorne ne s’y est pas trompé en raccompagnant les équipes au vestiaire sous des sifflets nourris. Face à une équipe de Guingamp décimée, privée au total de douze joueurs, dont huit titulaires indiscutables, la troupe de Philippe Hinschberger a fait preuve d’un péché d’altruisme pour ceux qui se veulent les plus optimistes. Les plus réalistes parleront plutôt d’un déchet technique indigne d’un match de Ligue 2, avec une foison de contrôles ratés, de passes en direction de l’adversaire et d’un criant manque de prise d’initiative. Comme anesthésiés, stressés, les Amiénois donnaient alors le sentiment d’être incapables de forcer leur destin. Encore une fois.

Un discours beaucoup trop convenu

Bientôt, il faudra dire que l’Amiens SC a réalisé un authentique exploit en venant à bout d’une équipe de Guingamp qui a dû aligner sa défense centrale de National 2, jouer sans son gardien de but habituel et livrer bataille en l’absence de Youssouf M’Changama et Frantdzy Pierrot, respectivement décisifs à quatorze et dix reprises depuis le début de saison. Certes, le match n’était pas gagné d’avance, face à une formation costarmoricaine qui a clairement joué son va-tout et qui aurait même mérité de mener à la mi-temps. Pour autant, les conditions d’un succès étaient clairement réunies pour une formation samarienne qui a tout de même longtemps joué à se faire peur, la faute à un manque de maîtrise collective. Et si l’ampleur du score suffira aux chantres du tout résultat, qui vont se glorifier d’un 3-0 au terme d’un tout petit match, le contenu proposé jusqu’au premier but d’Aliou Badji ne doit pas être passé sous silence.

Romain PECHON

7 Commentaires

Commenter
  1. Pourquoi autant exagérer le constat et faire passer le Guingamp d’hier pour l’équipe réserve? si la défense était expérimentale (et l’a payé), les Bretons alignaient Merghem, El Hadji Ba, Livolant, Mayemba et Abi, autant de joueurs qui auraient leur place à l’ASC et ont eu du temps de jeu même quand tout le monde était disponible. Ils ont même fait entrer Phaeton et Gomis qui sont meilleurs offensivement que ce que nous nous avions sur le banc. Encore une fois sachons nous réjouir de la belle seconde MT, nous aussi après tout avec Xantippe, Gene, Lachuer ou Mendy nous avions de très jeunes joueurs qui en effet peuvent produire un peu de déchet. Mais peut être que si on fait 6 à 0 pour nous à Rouen le 11 mettra la moyenne à tout le monde! lol

    • Douze absents dont huit titulaires habituels, un secteur complet, le gardien, le meneur de jeu et le meilleur buteur dans le lot. Ça suffit à dire que Guingamp était amoindri ? Si c’était l’inverse, quel serait ton discours ?

      • Je peux être encore plus précis : le coach breton parle de la victoire Vs Nîmes comme d’un « match référence », c’était fin octobre et 7 joueurs qui ont disputé cette partie était hier sur celle de la Licorne, dont le duo offensif Phaeton-Gomis qui est rentré de la même façon dans les deux matches en MT2. C’est bien le secteur défensif qui était sinistré hier, pas le reste qui tenait parfaitement la route, par exemple le meneur de jeu Merghem est un super joueur que l’Algérie aurait été bien inspirée d’emmener à la CAN, et l’avant centre Abi prêté par l’ASSE pèse tout seul en côte (je suppose que tu connais Transfermarkdt) davantage que Tolu et Badji réunis. Bref j’ai pas vu le meilleur match de l’ASC samedi, évidemment, mais contester de cette façon et sans nuance le mérite d’une victoire nette dans ce championnat n’est pas correct, c’est du reste la 4eme par 3 buts d’écart cette saison, quand ça n’est pas arrivé une seule fois à l’AC Ajaccio ou à Sochaux, ça serait bien de souligner ça aussi au lieu d’être à charge et rarement à décharge.

        • Tu peux me rappeler les buteurs sur ce match ?
          Et là encore sur le 11 de départ, il y avait 8 absents samedi. Les chiffres rien que les chiffres.
          On ne peut nier que Guingamp est venu avec la moitié de son groupe habituel et huit titulaires en moins.
          On ne peut nier qu’Amiens a mis une heure pour se mettre à l’endroit.
          On ne peut nier qu’Amiens l’a emporté en faisant preuve d’efficacité.
          On ne peut nier que Badji est en grande forme.
          Tout ça est dans l’article.
          Ne pas être à charge constamment au sujet des articles 😏

          • j’apprécie beaucoup vos articles justement, là c’est le ton qui m’a dérangé un soir de victoire. On verra si les carences soulignées pour moi avec excès nous font couler à Rouen qui sera à priori plus proche de son équipe type. Nous ne sommes pas un leader avec qui on peut être exigeant, nous sommes un mal classé en train de se refaire, pour un jeu brésilien qui reposerait sur la confiance et l’audace, ça n’est pas tout à fait le bon timing, prenons les points qui viennent avec le courage et l’abnégation qui a caractérisé notre seconde MT samedi.

          • on dirait que la contradiction est mal appréciée sur ce site …le foot n’est pas une science infuse pour personne et encore moins pour certains journalistes qui se trompent aussi. l’échange ou la critique constructive apporte du liant.
            point d’accord : notre 1ere mi temps a été poussive et peu dans l’envie , plus dans l’attentisme..guingamp avait beaucoup d’absents et surtout en défense ou il fallait les pilonner d’entrée.
            offensivement guingamp était très habile avec des joueurs de bon niveau . d’ailleurs avec l’équipe type ils devaient terminer dans le top 10 aisément.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.