[J21] Paris FC – Amiens SC : Opoku sombre, Bianchini déçoit

Bianchini Amiens SC
Panoramic

Après avoir réalisé un parcours quasi-parfait depuis un mois et demi, l’Amiens SC a vu sa série d’invincibilité prendre fin de manière brutale sur le terrain du Paris FC (4-2) samedi soir. Découvrez les flops de cette 21e journée de Ligue 2 concoctés par la rédaction.

Une défense qui vole en éclats

Si solide depuis le début de saison, la défense de l’Amiens SC a littéralement explosé face à la vitesse et la puissance des attaquants du Paris FC. Une fragilité symbolisée par Nicholas Opoku, totalement impuissant sur le quatrième but et globalement très fébrile durant la majorité de la rencontre. En danger sur chaque ballon perdu, Amiens aurait pu regagner les vestiaires avec trois ou quatre buts de débours si les Parisiens avaient fait preuve d’une efficacité exemplaire. De manière assez impressionnante, la traditionnelle solidité de l’arrière-garde picarde s’est donc transformée en un incroyable sentiment de lourdeur.

Oswald Tanchot (Amiens SC) : « Quinze jours pour savoir si c’était un accident ou pas »

L’entrée décevante de Florian Bianchini

Quatre jours après une prestation encourageante à Dunkerque, dans un rôle de piston droit, Florian Bianchini fut le premier à sortir du banc face au Paris FC. Lancé dès le retour des vestiaires, cette fois-ci en tant qu’ailier droit, l’ancien pensionnaire du centre de formation a grandement déçu. Affichant une attitude assez nonchalante, il s’est surtout signalé par un tacle en retard qui lui a valu un jaune assez orangé. De quoi lui valoir une soufflante de la part de Mickaël Alphonse, qui sans le citer a clairement fait comprendre de qui il parlait.

[J21] Paris FC – Amiens SC : Lusamba décisif, Ciss clutch

Une attaque toujours aussi morose

En dépit des deux buts marqués, l’Amiens SC a encore eu toutes les peines du monde à exister offensivement face au Paris FC. De retour à la pointe de l’attaque picarde, Stephen Odey n’a jamais été en position de faire trembler le duo Kanté-Bamba. Quinze jours après son doublé contre Niort, Chadrac Akolo est retombé dans ses travers, traversant la rencontre tel un fantôme. Résultat des courses, aucune occasion franche à se mettre sous la dent à l’exception de situations sur coups de pied arrêtés. De quoi symboliser une fois encore les lacunes offensives de la quatorzième attaque de Ligue 2.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article