[J20] RC Lens – Rennes : les tops et flops

RC Lens
Philippe Lecoeur/FEP/Icon Sport

Sans succès en championnat depuis deux mois, le RC Lens a retrouvé le chemin de la victoire dans les derniers instants, face à Rennes (1-0). Les Artésiens sont restés solides défensivement pour aller chercher les trois points. Découvrez nos tops et flops de ce match.

Les tops

Un clean sheet qui fait du bien

Très friable défensivement sur ces dernières sorties, le RC Lens a rectifié le tir pour débuter 2022 de la meilleure des manières en championnat. Jonathan Gradit et Kévin Danso, impériaux face à Laborde et Terrier, ont permis au siens d’assurer, au moins, le match nul. Les Artésiens n’ont pas encaissé de but. Un clean sheet qui n’était plus arrivé aux hommes de Franck Haise depuis le 5 novembre en championnat et la victoire face à Troyes (4-0). Favorisés par des Rennais inoffensifs, les coéquipiers de Seko Fofana démarrent 2022 sur de bonnes bases.

Un money time bien géré

Longuement, les 5 000 supporters lensois ont cru que les Sangs et Or ne pouvaient rien faire pour aller s’imposer, tant le match était peu spectaculaire. Toutefois, les entrants ont permis d’insuffler un visage hardi aux Lensois. Poussant dans les dernières minutes, le RC Lens a, en somme, réussi à aller chercher un succès précieux dans le money time. Sur un centre toujours aussi parfait au premier poteau de Jonathan Clauss, Wesley Saïd a détourné astucieusement le cuir dans les filets rennais. Comme face à Lille, les Artésiens ont réussi à inverser la tendance qui se profilait dans les dernières minutes.

Les flops

Un match très peu rythmé

Pendant presque toute la rencontre, le match n’a que très peu emballé le stade Bollaert. Il était admissible de prendre comme excuse la météo capricieuse, mais ce match nul, qui se profilait, définissait nettement le rythme de la rencontre. Avec deux adversaires qui se sont longuement jaugés, RC Lens et Stade Rennais n’ont pas réussi à emballer les supportes présents pour tenter de s’imposer. Heureusement que Saïd était présent pour enflammer un stade difficilement diverti.

La faiblesse de l’adversaire

Sur le papier, ce match de deux formations joueuses pouvait former une rencontre très mouvementée entre le RC Lens et le Stade Rennais. Pourtant, ce fut loi d’être le cas. Faute, en partie, aux joueurs rennais, incapables de produire quoi que ce soit pour se montrer dangereux. Avec un Laborde discret, un Terrier inexistant et un Bourigeaud pas à la hauteur, les offensives rennaises ne sont guère allés jusqu’aux gants de Jean-Louis Leca. Aussi catastrophique dans le jeu, Bruno Génésio avouait avoir observé l’un des pires matches de son équipe après la rencontre.

Emilien PAU

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article