[J19] RC Lens – Auxerre : les tops et flops

RC Lens supporters
Franco Arland/Icon Sport

Trois jours après avoir laissé deux points en route à Strasbourg, le RC Lens a failli connaître pareil sort face à Auxerre (1-0), avant qu’un penalty obtenu par Massadio Haïdara et transformé par Przemyslaw Frankowski ne lui permette de faire basculer la rencontre du bon côté. Découvrez nos tops et flops de cette rencontre de la dix-neuvième journée de Ligue 1.

Les tops

La capacité à gagner ce genre de match

« On aime gagner en faisant du beau jeu, en étant flamboyant. On ne l’a pas suffisamment été, ce n’était pas facile de l’être face au jeu de l’adversaire, mais je ne vais pas me fâcher parce qu’on n’a pas fait le match du siècle. On l’a quand même gagné et on est à 44 points à la dernière journée. » Conscient que le RC Lens n’a pas réalisé le match du siècle contre Lorient, Franck Haise se satisfaisait de l’essentiel : les trois points de la victoire. Et pour cause, le club artésien a suffisamment payé par le passé dans ce genre de contexte, à savoir des matches fermés face à des adversaires davantage focalisés sur le fait d’empêcher le RC Lens de jouer que par la volonté d’être soi-même dangereux. Or, le coach lensois sait pertinemment que la capacité à remporter ce genre de rencontre est un atout majeur chez les équipes qui prétendent aux premières places. Une carte en plus dans la manche de l’actuel dauphin du PSG.

Les premiers pas d’Adrien Thomasson

Dernier renfort du RC Lens, Adrien Thomasson a fait ses grands débuts contre Auxerre en entrant dans le temps additionnel. Si l’ancien chouchou de la Meinau n’a bien entendu pas eut le temps de se mettre en évidence, il n’en suscite pas moins beaucoup d’espoir dans l’entourage du club. Alors qu’Alexis Claude-Maurice commence à trouver sa place dans le dispositif de Franck Haise et qu’il monte clairement en régime depuis quelques matches, l’actuel dauphin du PSG dispose désormais de quatre éléments – en plus de David Pereira Da Costa et Florian Sotoca – pour entourer les attaquants de pointe que sont Wesley Saïd et Loïs Openda.

Les flops

Une première mi-temps confuse en tribune

Alors que le RC Lens est de retour au sommet sur le plan sportif, le public de Bollaert-Delelis semble davantage dans le dur depuis quelques semaines. Comme face au PSG il y a quinze jours, le parcage auxerrois, en nombre il faut le reconnaître, a réussi à se faire entendre pour cet ultime match de la phase aller. Pendant ce temps, la Marek paraissait coupée en deux, certains chants étant lancés mais pas repris par l’intégralité de la tribune. Rendant ainsi la contagion au reste des tribunes assez difficile. Ajoutez à cela un supporter évacué par les stadiers après avoir tenté d’utiliser un fumigène et vous obtenez un sentiment d’ensemble assez mitigé. De là à penser qu’il est difficile d’avoir à la fois un spectacle de très haut niveau sur le terrain et en tribune ? Quoi qu’il en soit, l’antre artésienne demeure malgré tout assez impressionnante, même si elle donne le sentiment de ne pas donner son plein potentiel.

Romain PECHON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *