[J19] Paris FC – Amiens SC : les tops et flops

Tolu Amiens SC
Philippe Lecoeur/FEP/Icon Sport

Une soirée difficile dans le froid parisien, entachée par les blessures de Badji et Bamba, cette défaite de l’Amiens SC sur la pelouse de Charlety va laisser des traces juste avant les fêtes. Découvrez notre tops/flops de cette dix-neuvième journée de Ligue 2.

Les tops

Jeu égal avec le troisième de Ligue 2

Les deux équipes étaient sur une dynamique très positive, pourtant l’écart au classement est bien là. Cinquième avant cette journée, le Paris FC s’affirme de plus en plus comme un candidat crédible à la montée. Relancé grâce à sa série de neuf matches sans défaite, c’est un Amiens SC sans complexe qui se déplaçaient mardi à Charlety. Hormis l’erreur défensive amenant le seul but de la rencontre, les Amiénois auront rivalisé une grande partie du match avec le PFC. En termes de statistiques, les hommes de Philippe Hinschberger auront tenté douze fois leur chance, contre seulement quatre pour les Parisiens. Dans les intentions, on a senti le jeu s’équilibrer au fil du match. Un peu en difficulté à l’entame, le milieu amiénois a pris le dessus petit à petit pour faire reculer le bloc parisien. Il n’aura manqué qu’un but.

L’Amiens SC méritait peut-être un peu plus

Si la première mi-temps n’aura pas permis aux Amiénois de se procurer un nombre d’occasions pléthorique, l’entame de second acte aurait pu remettre l’ASC dans le match. Par deux fois, Tolu Arokodare va se mettre en situation de but, mais va buter sur un Filipovic solide sur sa ligne. Au total, Amiens a plus tiré, a réalisé plus de passes, a eu la possession, mais s’est incliné. Sans la réussite parisienne en début de rencontre, qui sait, le match aurait peut-être souri à l’Amiens SC.

Les flops

Une errance défensive qui coûte cher

L’erreur de relance d’Emmanuel Lomotey aura donc coûté un point ou plus à l’Amiens SC. Par une relance hasardeuse plein axe, le Ghanéen va rendre gratuitement le ballon à Namé. Après un une-deux avec Laura, ce même Namé adresse un centre à mi-hauteur, sur lequel Lomotey est en retard. Il n’en faut pas plus à Morgan Guilavogui, meilleur buteur parisien, pour propulser le ballon au fond des filets. Ensuite ? Plus rien de réellement dangereux côté parisien, si ce n’est une frappe lointaine de Namé en seconde période, captée facilement par Gurtner. Rageant, dans la mesure où Amiens a eu les occasions pour revenir au score.

Deux blessures en quinze minutes

C’est l’autre point noir de la soirée. En plus d’une courte défaite, l’Amiens SC a aussi perdu deux attaquants ce mardi. Suite à une extension, Aliou Badji se réceptionne mal et se plaint immédiatement de l’adducteur. Il sera remplacé au quart d’heure de jeu par Tolu. A peine quinze minutes plus tard, c’est cette fois l’autre attaquant titularisé, Kader Bamba, qui devra céder sa place sur blessure. Rien ne laisse transparaître des blessures sur le long terme, les deux joueurs étant revenus sur le banc pour le deuxième acte. Espérons que la trêve permette de soigner les petits bobos.

Arthur LASSERON

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.