[J19] Paris – Amiens SC : L’ASC sans sa colonne vertébrale

Après la neuvième défaite de l’Amiens SC concédée au Parc des Princes face au Paris Saint Germain (4-1), le 11 Amiénois vous livre les flops de la rédaction à l’issue de la dix-neuvième journée de la saison.

Amiens a cédé beaucoup trop vite

Pour faire un résultat, l’ASC se devait de garder un score de parité le plus longtemps possible. Or, les Amiénois ont concédé l’ouverture du score dès la 12ème minute de jeu. Beaucoup trop rapidement pour faire douter des Parisiens qui ont ensuite déroulé leur jeu. Un tantinet naïfs sur le coup, les hommes de Luka Elsner se sont fait piéger, en contre, alors qu’ils tentaient de porter le ballon pour la première fois dans la surface adversaire. S’il ne faut pas tirer de conclusion hâtive après ce genre de confrontation, ce but est tout de même symptomatique des maux amiénois de cette première partie de saison.

Un petit manque de réussite

Amiens a eu des opportunités. Avec 8 tirs tentés pour 2 cadrés, l’Amiens SC a su se procurer des occasions, qui plus est à des moments clés de la rencontre. Malheureusement, ni Bakaye Dibassy après un vrai geste d’attaquant dans la surface à 2-0, ni Quentin Cornette à 3-1 n’ont permis à l’Amiens SC de recoller à un but du Paris Saint Germain pour s’offrir une fin de match à suspens. Dommage.

L’Amiens SC sans sa colonne vertébrale

Face à l’escouade parisienne au complet, l’Amiens SC s’est pour sa part présenté au coup d’envoi sans plusieurs titulaires habituels. Si Gaël Kakuta et Serhou Guirassy n’étaient pas suffisamment remis de leur blessure (au genou pour le premier et à la cuisse pour le second) et ont donc dû déclarer forfait, Aurelien Chedjou, pourtant le chef de file de la défense, est resté sur le banc sans raison officielle. Ainsi, l’ASC était sans doute trop diminué pour réussir l’exploit.

Cédric QUIGNON (avec l’ensemble de la rédaction)

A lire aussi : 

[J19] Paris – Amiens SC : Un but pas si anodin

Amiens SC : Élisez le joueur du mois de décembre 2019

Un commentaire

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *