[J19] Dijon – VAFC : les tops et flops

Diliberto VAFC
Philippe Lecoeur/FEP/Icon Sport

Après cette nouvelle défaite sur la pelouse de Dijon, le VAFC enchaîne un septième match sans victoire en championnat. Découvrez les tops et flops des Valenciennois après cette rencontre comptant pour la 19e journée de Ligue 2

Les tops

Mohamed Kaba en tour de contrôle

Lors de ce match, un seul joueur est sorti du lot du côté de Valenciennes. Mohamed Kaba a été une véritable tour de contrôle pour tous ses coéquipiers. Déjà d’un point de vue de la récupération, le jeune milieu de terrain a été un véritable aiment à ballon. Tout au long de la partie, il a enchaîné récupération sur récupération. Ensuite d’un point vu plus offensif, c’est lui qui a provoqué la faute du portier de Dijon sur le penalty. Néanmoins, il a quelquefois manqué de justesse technique balle au pied mais encore une fois, son abnégation et ses récupérations de balle rattrapent ses quelques erreurs techniques.

Les flops

L’inefficacité offensive

Une fois n’est pas coutume, VA a manqué d’efficacité offensive lors d’un match. Mais le coach ne jette pas la faute sur des individualités mais plus sur une mauvaise construction des actions. Par exemple, contre Dijon, Ugo Bonnet s’est retrouvé beaucoup trop seul sur le front de l’attaque. Alors que sur le deuxième but des Rouge et Blanc contre Annecy, le numéro 11 a eu tout le soutien qu’il voulait et ça a porté ces fruits car Aymen Boutoutaou concluait l’action. Il y a don vraiment quelque chose à creuser à ce niveau-là si le VAFC veut plus souvent retrouver le chemin des filets.

Deux erreurs qui coûtent cher

Si Nicolas Rabuel ne veut pas qu’Hillel Konaté endosse tout seul les responsabilités sur les deux buts de Dijon, forcé de constater que ces deux réalisations sont plus qu’évitables. Sur le premier but le portier de VA manque sa sortie et sur le second, il se trompe dans son jeu de main. Alors même s’il est courant de faire des erreurs au cours d’un match, le poste de gardien de but est cruel pour ça : chaque erreur se paie cash. Et face à Dijon, c’est Hillel Konaté qui en a fait les frais.

Clément Rossi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *