[J18] VAFC – Annecy : les tops et flops

VAFC Bonnet Hamache
Maxime Le Pihif/FEP/Icon Sport

Pour son premier match après son élimination en Coupe de France, le VAFC a concédé un match nul face au FC Annecy après une rencontre équilibrée (2-2). Découvrez les tops et flops des Valenciennois après ce match comptant pour la 18e journée de Ligue 2

Les tops

Le buteur Aymen Boutoutaou

Face au FC Annecy, VA a certes marqué deux buts, mais a connu un seul et unique buteur. Aymen Boutoutaou a inscrit un doublé et a permis à son équipe de revenir au score à deux reprises. Mais en plus de cela, son premier but est un véritable bijou. Après un dribble derrière la jambe, le numéro 17 a frappé du gauche, en dehors de la surface, et la balle est venue se loger dans la lucarne opposée des buts du gardien d’Annecy. Mis à part ces buts, Aymen Boutoutaou a été un réel atout pour son équipe car, grâce à sa technique, il a réussi à faire des différences à lui tout seul.

Réagir au bon moment

Lors de cette rencontre, le VAFC a été mené à deux reprises. Mais dans l’ensemble du match, VA n’a été mené que pendant six petites minutes. Il faut croire que les hommes de Nicolas Rabuel attendent d’encaisser des buts pour jouer vers l’avant et concrétiser leurs actions. Car dès que Sahi marquait pour les visiteurs, c’était un autre Valenciennes qui était sur le terrain. Cet état d’esprit est donc un point positif mais malheureusement, cette efficacité n’était pas constante lors de ce match. C’est donc assez regrettable.

Les flops

Deux buts évitables

Tout comme le VAFC avec Boutoutaou, c’est Moise Sahi qui a inscrit un doublé pour son équipe. Et à chaque fois, le but était évitable. Sur le premier, c’est après une perte de balle des Rouge et Blanc que le FC Annecy a perforé la défense de VA. Sur cette ouverture du score, Jonathan Buatu et Mathieu Debuchy se sont trop facilement fait éliminer et Moise Sahi a pu tranquillement ajuster Hillel Konaté. Sur sa deuxième réalisation, il a eu le temps d’ajuster une frappe qui a atterri dans la lucarne valenciennoise. Deux buts plus qu’évitables donc.

Clément Rossi

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *