[J18] Strasbourg – RC Lens : les notes des Lensois

RC Lens Danso
Anthony Dibon/Icon Sport

Plombé par un temps faible autour du quart d’heure de jeu, le RC Lens n’a pas pu faire mieux qu’un match nul sur le terrain de Strasbourg (2-2), ce mercredi. Découvrez nos notes après cette rencontre comptant pour la dix-huitième journée de Ligue 1.

Les satisfactions

Florian Sotoca (6) : incertain en raison d’une gêne au quadriceps, le Narbonnais a finalement pu tenir sa place pour le plus grand bonheur de Loïs Openda, tout heureux d’être à la réception de son caviar pour inscrire son neuvième but de la saison. Très actif et plutôt juste techniquement, le numéro 7 du RC Lens termine le match avec 3 passes clés, 7 centres tentés et 2 tirs cadrés. Son match méritait sans doute un but sans une intervention de grande classe de Mats Sels sur sa tête à bout portant (83′).

Loïs Openda (6) : s’il regrettera sans doute ce duel perdu face à Mats Sels (71′), le Belge a encore trouvé le chemin des filets, cette fois-ci d’une belle tête dans les six mètres. Pour le reste, le natif de Liège n’a pas ménagé ses efforts en multipliant les appels pour tenter d’étirer la défense alsacienne. Un travail de l’ombre qui contre-balance avec le peu de ballons touchés (23). Un faible total qui ne l’a pas empêché de tirer trois fois au but. Remplacé par Rémy Labeau-Lascary (80′), tout proche de marquer en fin de partie.

Les notes de Strasbourg – RC Lens

Les déceptions

Deiver Machado (4) : sur le banc contre le PSG puis suspendu pour le match de coupe de France à Linas-Montlhéry, le Colombien manquait peut-être un peu de rythme. Pour autant, cela ne suffit pas à expliquer son petit match du jour en Alsace. Si ce profil de match face à un adversaire recroquevillé n’est pas forcément en adéquation avec ses qualités naturelles de contre-attaquant, son manque d’initiative a progressivement fait pencher le jeu dans le couloir opposé. Remplacé par Massadio Haidara (79′).

Kevin Danso (4) : si bon cette saison, Kevin Danso n’aime décidément pas affronter Strasbourg. Expulsé la saison dernière à Bollaert face aux Alsaciens, l’international autrichien a fait preuve d’une fébrilité assez rare ces derniers temps. Parfois à la limite face à la vivacité du vétéran Kévin Gameiro, il est également assez passif sur les deux buts strasbourgeois. A l’image de sa défense douteuse face à Lebo Mothiba (85′), il a perdu la majorité de ses duels aériens (2/6). Là encore une statistique inhabituelle chez le numéro 4 du RCL.

En bref

Titularisé en l’absence de Salis Abdul Samed, Junior Onana a joué avec une vraie épée de Damoclès au-dessus de la tête suite à son avertissement rapidement reçu (4′). De quoi expliquer cette impression de retenue dans les duels en plus d’un certain déchet à la passe (12 pertes de balles) sans que cela ne s’explique par une quelconque prise de risque. Remplacé par Lukasz Poreba (73′). A l’exception de son but, consécutif à une très belle initiative individuelle dans le coeur du jeu, Alexis Claude-Maurice n’a pas forcément eu l’influence espérée (40 ballons touchées, 1 passe clé, 1 seul dribble tenté) dans le jeu. Quasiment disparu de la circulation en seconde période, il a cédé sa place à David Pereira Da Costa (73′).

Pas très souverain sur le but de Kévin Gameiro, relâchant plein axe une frappe lointaine de Ludovic Ajorque, Brice Samba est également passé proche de la correctionnelle avec une prise de balle ratée sur un centre anodin (71′). Fort heureusement pour lui, il a pris sa revanche dans la foulée face à l’ancien international français, avant de mettre en échec Habib Diallo (77′). Deux arrêts déterminants. A l’origine de l’ouverture du score, avec une passe qui casse deux lignes et met Alexis-Claude Maurice sur orbite, Facundo Medina peut également avoir sa part de responsabilité sur le deuxième but alsacien. Sinon, l’international argentin a encore livré un gros match dans l’engagement et le duel.

Romain PECHON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *