[J18] Amiens SC – Guingamp : les tops et flops

Amiens SC
Loic Baratoux / FEP / Icon Sport

Encore mis dans la nasse par un manque de réalisme criant, l’Amiens SC a fini par se rebeller et repartir de l’avant dans un match largement dominé où il a fini par décrocher un point précieux (1-1) et surtout mérité. Découvrez nos tops et flops après cette rencontre comptant pour la dix-huitième journée de Ligue 2 BKT.

Les tops

Une domination quasi sans partage

A l’exception de quelques minutes au début du second acte, l’Amiens SC n’a laissé que très peu de choses à Guingamp, hier soir. Très sérieux et appliqués dans tous les compartiments du jeu, les Samariens ont livré une prestation bien plus digne de leur rang que celles réalisées à Thaon-les-Vosges, samedi dernier, mais également à Laval, le 30 décembre dernier. Bons techniquement, capables d’un pressing haut, coordonné et intense, à l’aise à la relance et dans la construction, Amiens a presque tout bien fait contre les Bretons. Presque, car il n’a manqué que la victoire.

La force mentale

Dominateurs mais punis en début de deuxième acte, les joueurs de Philippe Hinschberger auraient pu s’écrouler au regard d’un scénario assez cruel à digérer. Ils ont finalement choisi de l’inverser, avec la volonté de ne pas se contenter d’être spectateurs de leur destin. Avec réussite puisqu’ils finissaient par logiquement égaliser à l’aube du temps additionnel de la rencontre par Tolu. Surtout, ils accentuaient encore plus la pression dans les derniers instants pour tenter de prendre les trois points. Si cela n’a pas abouti, c’est bel et bien signe d’une volonté mentale à toute épreuve après la terrible élimination vécue du côté des Vosges quatre jours plus tôt.

Les flops

Un manque de réalisme criant

S’il a cru se diriger vers une défaite, l’Amiens SC le doit en très grande partie à un manque de réalisme assez fou au devant d’Enzo Basilio. Pourtant, que de belles occasions les Samariens ont eu ! Que ce soit par l’intermédiaire de Kakuta sur une très belle tête plongeante (14′), sur une solide incursion de Doums sauvée in extremis par El Azzouani (24′) mais surtout sur une situation en or dans les pieds de Papiss Cissé envoyée à côté (40′), les Picards auraient pu, auraient dû, prendre les devants avant de se faire punir sur un long ballon à destination d’El Azzouani.

Un début de période qui a failli coûter cher

Et c’est bien ce but en tout début de deuxième acte qui a failli ruiner tous les bons efforts amiénois fournis tout au long de la rencontre. Alors que les buts encaissés en début de mi-temps semblaient être une histoire du passé au regard des dernières rencontres, un léger instant de déconcentration sur un long ballon a amené les Guingampais à ouvrir la marque totalement contre le cours du jeu. Sans une force de caractère permettant à Tolu d’égaliser, ces quelques minutes auraient pu faire très mal aux Amiénois.

Adrien ROCHER

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *