[J17] RC Lens – Paris : les tops et flops

RC Lens Seko Fofana
Philippe Lecoeur/FEP/Icon Sport)

Dans une rencontre étonnamment disputée entre deux formations joueuses, le RC Lens a largement tenu tête au grand Paris Saint-Germain. Jean-Louis Leca aura longtemps retardé l’échéance, mais l’incapacité lensoise à tuer la rencontre aura été payée cash en fin de rencontre.

Les tops

Une domination surprenante

Dominateur une grande partie de la première période, puis conquérant et buteur en seconde, le RC Lens a su prendre le dessus sur l’adversaire le plus coriace du championnat. Tranchants et rapides sur les contre-attaques, les Sang et Or ont fait souffrir le Paris Saint-Germain, fraîchement champion d’automne. Une déferlante d’occasion ont obligé Keylor Navas à réaliser pas moins de six arrêts. Il s’agit là du premier match de la saison de Ligue 1 Uber Eats où le PSG aura moins tiré au but que son adversaire. Une statistique révélatrice du niveau affiché par le RC Lens hier, dans un Bollaert en fusion du début, à la 92e minute de jeu.

Un Jean-Louis Leca des grands soirs

Si Lens a longtemps pu croire à la victoire, c’est notamment grâce à ce Monsieur. Sauvé par son montant sur une frappe de Messi (18′), Jean-Louis Leca va commencer son festival dans les dix dernières minutes de la première période. Bien présent sur la frappe d’Icardi (37′), le portier Sang et Or va à nouveau écœurer l’attaquant argentin juste avant la pause d’une sortie incroyable (45′). Un sauvetage qui sera suivi d’un nouveau miracle, une minute plus tard, sur un autre Argentin du PSG, Angel Di Maria. Trouvé seul au second poteau, le numéro 11 parisien reprend parfaitement le ballon, mais trouve Leca sur son passage, auteur d’un arrêt réflexe sublime. En seconde période, le Corse sera encore là pour empêcher Mbappé d’égaliser (71′). Battu par la tête de Wijnaldum en toute fin de rencontre, Jean-Louis Leca était tout proche d’être le héros de tout l’Artois.

Une ambiance unique

Et que dire de Bollaert-Delelis. Plein à craquer, avec plus de 36.500 personnes présentes, l’écrin lensois n’a pas cessé de vibrer tout au long de la rencontre. En ces fêtes de Sainte-Barbe, le public Sang et Or a répondu présent pour ce rendez-vous unique, qui plus est face au PSG. Si sur le terrain les Lensois ont fait le travail, il faut saluer le soutien d’un public unique en France.

Les flops

L’incapacité à tuer le match

Mais Lens peut nourrir énormément de regrets sur ce match nul. Car en effet, à 1-0, les Parisiens ont laissé énormément d’espaces dans leurs dos. Six minutes après l’ouverture du score de Seko Fofana d’une frappe rageuse, David Pereira Da Costa a trouvé le poteau gauche de Navas sur contre (68′). Après l’occasion de Mbappé, Lens procède à nouveau en contre avec Fofana à la baguette. Il décale à nouveau Pereira Da Costa, qui lui-même trouve Frankowski. Le Polonais tombe sur un Navas imposant (80′). Des munitions gâchées qui laissent les Parisiens dans le match, jusqu’au coup de casque de Georginio Wijnaldum, imparable.

Arthur LASSERON

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires