[J17] LOSC – Troyes : les tops et flops

LOSC
Sandra Ruhaut/Icon Sport

Rapidement mené à la marque, le LOSC a su parfaitement renverser la rencontre face à Troyes (2-1). Un mental d’acier révélé par Jonathan David. Découvrez nos tops et flops de ce match comptant pour la dix-septième journée de Ligue 1.

Les tops

Une mental de champion

Enfin ! Pour la première fois de la saison, le LOSC a su inverser une tendance qui n’allait pas en sa faveur. Menés dès la cinquième minute de jeu, les Dogues ont montré les crocs pour revenir à la marque, puis passer devant son adversaire du soir. Absents des débats lors du premier quart d’heure, les hommes de Jocelyn Gourvennec se sont réveillés au fil des minutes en démontrant leur mental digne des champions de France.

Le retour de la réussite

Le LOSC a dû provoquer la réussite pour l’emporter. Alors que le club présidé par Olivier Létang peine depuis le début de saison à concrétiser ses occasions, faisant preuve d’énormément de déchets techniques devant les cages, il s’est procuré la victoire sur un coup du sort. Alors que Jonathan David poursuivait son numéro, le Canadien forçait Giraudon à pousser le cuir dans ses propres filets à sept minutes du terme. Une réussite bienvenue qui sonne un changement de mentalité dans le groupe du LOSC.

Les flops

Une David dépendance

Que ferait le LOSC sans Jonathan David. Amorphe face à Rennes, le Canadien a rayonné dès son entrée en jeu à la mi-temps. Mis à part le meilleur buteur de Ligue 1 Uber Eats, les joueurs de Jocelyn Gourvennec ont eu du mal à se procurer ce supplément d’âme que peut apporter l’attaquant fétiche. Avec un Burak Yilmaz toujours en manque dramatique de confiance, l’attaque nordiste ne semblait ne rien pouvoir faire sans une entrée pour réformer l’ordre des choses.

Le LOSC rempli d’imperfections

Imparfait, c’est bien le mot qui résume le match du LOSC. Devant remporter les trois points pour maintenir un maximum de confiance en vue de la finale à jouer face à Wolfsburg en Ligue des Champions, le club nordiste a presque failli à cette tâche. Les hommes de Jocelyn Gourvennec n’ont pas vu le jour pendant le début de match, où ils ont rapidement encaissé un but. Il faudra nécessairement réaliser des matches plein du début à la fin à l’avenir si les pensionnaires de Pierre Mauroy aspirent à des ambitions à la hausse.

Emilien PAU

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires