[J17] Amiens SC – USL Dunkerque : les tops et flops

Grâce à un Gurtner de gala, un Badji au four et au moulin et surtout un dynamisme (re)trouvé, l’Amiens SC a signé son troisième succès de la saison au terme de son match le plus abouti. Pour autant, tout n’a pas été parfait. Découvrez nos tops et flops de cette rencontre de la 17ème journée de Ligue 2.

Les tops

Un Régis Gurtner en feu

Sans lui et ses parades décisives, l’USL Dunkerque aurait pu revenir dans cette partie à plusieurs reprises. Vif sur ses appuis pour se coucher sur la frappe enroulée de Rocheteau, juste avant la pause, Régis Gurtner a écœuré une attaque dunkerquoise en plein doute. De nouveau décisif devant Rocheteau, cette fois auteur d’un coup de tête à bout portant, le portier amiénois signe un arrêt réflexe qui vient réveiller le stade de la Licorne et ses coéquipiers par la même occasion. Sans lui, l’Amiens SC n’aurait certainement pas remporté ce match sur le score fleuve de trois buts à zéro.

Une attaque qui se rassure

Avec le duo Tolu-Badji à nouveau aligné, l’attaque amiénoise à su se rassurer face à Dunkerque. On a notamment vu beaucoup plus de liens entre ce duo et le milieu de terrain, bien inspiré vendredi soir. Avec deux attaquants qui ont nettement dominé le domaine aérien, capables de redistribuer les longs ballons qui leur étaient adressés, les Amiénois ont fait parler leur supériorité. Aliou Badji a inscrit son premier doublé depuis le 4 mai 2019, Chadrac Akolo a trouvé le chemin des filets à peine quatre minutes après son entrée, que demander de plus ?

L’état d’esprit conquérant des Amiénois

On a également senti une équipe amiénoise conquérante sur le terrain, plus hargneuse que lors des précédentes semaines. Dominateurs dans tous les domaines du jeu, les Amiénois ont plus tiré, ont plus cadré, ont obtenu plus de coups de pied arrêtés, ont réalisé plus de passes. En bref, l’Amiens SC n’a absolument pas volé sa victoire sur l’USL Dunkerque. Puissants dans les duels, autoritaires au milieu de terrain, et solides en défense, les joueurs amiénois ont dominé leurs adversaires une bonne partie de la rencontre.

Les flops

Un creux qui aurait pu coûter cher

Une bonne partie de la rencontre, l’Amiens SC a dominé. Mais les locaux auront connu une période de creux assez difficile, durant laquelle les Dunkerquois se seront créé des occasions franches. La première alerte vient de Kévin Rocheteau, qui oblige Gurtner à une grande horizontale pour détourner le ballon en fin de première période (43′). Un centre de Trichard sur ce même Rocheteau en deuxième mi-temps va obliger le gardien amiénois à l’exploit sur sa ligne (74′). Un arrêt qui a eu pour bénéfice de réveiller l’ASC, buteur sept minutes plus tard par Akolo. Il faudra faire attention à gérer ces temps faibles à l’avenir.

Un manque de réalisme problématique

Avec neuf grosses occasions créées, dont trois pour le seul Tolu Arokodare, l’Amiens SC aurait pu et dû marquer davantage et surtout se mettre à l’abri bien plus vite dans cette rencontre où la supériorité technique des Picards était indiscutable. Sans les deux arrêts de Régis Gurtner devant Kévin Rocheteau, la formation de Philippe Hinschberger aurait très bien pu se retrouver dans un scénario de match bien différent.

Arthur LASSERON avec Romain PECHON

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article