[J15] Amiens SC – QRM : les notes des Amiénois

Matthéo Xantippe Amiens SC notes
Romain Perrocheau/FEP/Icon Sport

Défait par QRM à la Licorne, l’Amiens SC enchaîne une quatrième défaite de suite en Ligue 2. Les hommes de Philippe Hinschberger partent donc en trêve des doutes pleins la tête. Si certains joueurs ont tenu la barque, d’autres ont complètement sombré, aussi bien individuellement que collectivement. Découvrez nos notes des Amiénois après cette rencontre de la quinzième journée de Ligue 2.

Les satisfactions :

Régis Gurtner (6) : comme souvent, il est la bonne note du soir dans un marasme collectif. Alors que son équipe n’a pas trouvé la solution, lui l’a trouvée dans ses cages. Solide sur sa ligne, meneur d’hommes, il a même su s’envoler dans les airs sur une frappe de Louis Mafouta. Son caractère de meneur d’hommes a tenté d’apporter un nouvel élan à l’équipe, en vain. Sans lui, le score serait bien plus lourd, sachant que sur les deux buts, il ne peut rien faire de plus. Exemplaire.

Gaël Kakuta (5) : aligné en attaque aux côtés de Tolu par Philippe Hinschberger, l’expérimenté attaquant a fait preuve d’une détermination sans faille. Véritable moteur offensif de l’ASC, Kakuta a eu plusieurs occasions dangereuses qui ont mis à mal Quevilly-Rouen. Aussi bien tireur que passeur (presque) décisif, il est polyvalent dans tous les domaines. À sa sortie, c’est toute l’âme et tout le jeu de l’équipe qui se sont endormis littéralement. Casseur de lignes et décrocheur, il sera peut-être la solution en attaque à l’avenir. Wait and see.

Les notes :

Amiens SC notes

Les déceptions :

Nicholas Opoku (3) : expulsé contre Dijon il y a un mois, le défenseur central faisait ce soir son grand retour. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a été chaotique. Dès les premières minutes, toute la défense prend l’eau, et lui avec. Les espaces sont monstrueux, la maladresse est présente, ce qui a engendré deux buts dans ce match. Opoku n’a pas assumé son statut espéré et a coulé avec ses coéquipiers dans tous les compartiments défensifs. Si l’attaque est souvent pointée du doigt, la défense, elle, n’est pas épargnée, voire pire. Décevant.

Jessy Benet (3) : attendu au milieu, il n’a pas répondu présent. Avec seulement 42 ballons touchés, il a eu la balle à peine plus de fois qu’Antoine Leautey en une période. Benet a souvent perdu le ballon dans des situations bénignes et surtout, ses quelques frappes n’ont jamais été dangereuses. À l’image d’une partie du milieu à cinq le joueur de 27 ans a été dépassé et n’a pas trouvé de solutions pour mieux servir les attaquants. Criant.

Matthéo Xantippe (3) : entré en fin de première période suite à la sortie sur blessure d’Antoine Leautey, il n’a jamais réussi à créer le danger dans son couloir. Parfois en souffrance face à la dimension athlétique de Camara, il a été gagné par la frustration en fin de rencontre. L’exemple parfait n’est autre que sa faute dans le temps additionnel. Son entrée a été transparente et même un poids. Matthéo est dans le dur depuis quelques semaines, à l’image de son équipe.

En bref :

Souvent décrié, Tolu Arokodare (4) n’a de nouveau pas été décisif. Pourtant, il serait sévère de penser qu’il a été transparent. Tantôt buteur hors-jeu, tantôt malchanceux de la tête, sa maladresse l’a, certes, rattrapé, mais il a tenté. Son association avec Gaël Kakuta n’a pas été si mauvaise que ça, elle est même un brin encourageante. Continuer les efforts.

Tolu Amiens SC notes
Romain Perrocheau/FEP/Icon Sport

Sorti peu avant la mi-temps pour cause de cheville douloureuse, Antoine Leautey (5) a fait marcher son côté électron libre. Dynamique sur son côté droit, il a tenté d’apporter son dynamisme habituel par des centres et des passes appuyées. Sa sortie sur blessure est frustrante, à l’image d’un scénario frustrant dans ce Amiens SC – QRM.

Pavel CLAUZARD avec la Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *