[J14] LOSC – Rennes : les notes des Lillois

Ounas LOSC
Franco Arland/Icon Sport

Frustré toute la soirée par un Mandanda des grands soirs, aidé à trois reprises par ses montants, le LOSC doit se contenter d’un point face à Rennes (1-1). Adam Ounas et Rémy Cabella auront réalisé une partie très intéressante sur le front offensif, il n’aura manqué que la finition.

Les satisfactions

Adam Ounas (6) : Entré en toute fin de première période pour compenser la blessure d’André Gomes, Adam Ounas s’est vite mis en lumière. Même s’il n’a touché que 37 ballons en seconde période, l’international algérien a une nouvelle fois fait parler sa technique et ses capacités de percussion pour fluidifier le jeu lillois, que ce soit en possession ou en transition. Il est à l’origine du premier montant frappé par Djalo, en déposant un coup-franc parfait sur la tête de son coéquipier. L’ancien joueur de Naples a fait vivre un calvaire à Adrien Truffert sur le côté droit de l’attaque lilloise en remportant huit duels sur onze.

Rémy Cabella (6) : Ce rôle de numéro 10, mis de côté la saison dernière sous Jocelyn Gourvennec, renaît à Lille grâce à Rémy Cabella. Très remuant dans la moitié de terrain adverse mais aussi cruciale à la récupération, l’ancien de Montpellier et Marseille a été le métronome de l’attaque lilloise. Pour alimenter ses coéquipiers de l’attaque, Rémy Cabella fait parler sa vision du jeu très précieuse. Même s’il a perdu plusieurs ballons en première période, le meneur de jeu a très souvent permis aux siens d’accélérer vers le but adverse. Il est également l’auteur du centre amenant le but de José Fonte.

Les notes

Les déceptions

Jonathan Bamba (4) : Même s’il a essayé presque toute la soirée, Jonathan Bamba a connu une rencontre difficile. En gardant trop longtemps le ballon par moment, l’attaquant français a occasionné trop de perte de balle alors que le LOSC était en position offensive. Il est également l’auteur de la faute sur Wooh amenant le penalty et donc l’égalisation rennaise.

Arthur Lasseron

Un commentaire

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *