[J12] Nîmes – Amiens SC : les tops et flops

Matthéo Xantippe Amiens SC
Loic Baratoux/FEP/Icon Sport

Déjà passé entre les mailles du filet la semaine passée contre Dijon, l’Amiens SC ne s’est pas relevé d’une nouvelle première période ratée à Nîmes (2-0). Découvrez nos tops et flops après cette rencontre de la 12ème journée de Ligue 2.

Les tops

Le sursaut en entame de seconde période

C’est pauvre mais cela a au moins eu le mérite d’exister. Après un premier acte insipide, en raison d’un déchet technique assez incroyable et un cruel manque d’intensité, l’Amiens SC est revenu des vestiaires avec un tout autre état d’esprit. De quoi offrir un vrai temps fort au cours duquel Papiss Cissé trouvait le poteau droit d’Axel Maraval après seulement trois minutes de jeu. Malheureusement, ce nouvel élan ne s’étirait pas suffisamment et ne donnait pas d’autres opportunités de croire en un come-back de l’Amiens SC comme la semaine précédente face à Dijon.

Amiens reste dans le wagon de tête

Si cette troisième défaite de la saison a pour conséquence de faire chuter l’Amiens SC du podium pour la première fois depuis un mois, les Picards restent tout de même dans le bon wagon. Si Bordeaux doit encore jouer lundi à Bastia et peut ainsi réaliser un premier break en prenant trois points d’avance en cas de succès, Le Havre et Sochaux ont laissé filer l’occasion de distancer les Amiénois, en étant respectivement accrochés à Rodez (1-1) et Metz (0-0). Ainsi, quatre équipes comptent exactement le même nombre de points (23) et sont uniquement départagées par la différence de buts. A ce petit jeu, Amiens est distancé en étant à la fois la moins bonne attaque (15 buts marqués) et la pire défense (12 buts encaissés) de ce wagon de tête.

Les flops

Une défense en perdition

Cette saison, c’est un peu tout ou rien avec la défense de l’Amiens SC. Parfois totalement hermétique, l’arrière-garde samarienne peut également s’avérer ouverte aux quatre vents à d’autres reprises. A Nîmes, on a malheureusement eu le droit à cette deuxième version. Peu inspiré, le trio axial s’est montré dépassé sur les deux buts encaissés. Sur le premier, Patrick Burner a tout le temps d’ajuster son centre qui passe par-dessus Formose Mendy et Mamadou Fofana avant d’arriver sur Malik Tchokounte, laissé libre de tout marquage par Abdourahmane Barry. Le second est quant à lui largement évitable. Outre la frappe écrasée de Jens Thomasen, c’est surtout l’attentisme du duo Fofana-Barry puis la glissade de Formose Mendy devant le meneur danois qui laissent des regrets.

Une troisième défaite qui fait un peu tâche

Jusqu’ici, Amiens n’avait perdu qu’à Metz (3-0) et Caen (3-1), soit deux candidats aux premières places. Samedi, c’est face à une équipe de Nîmes dans le rouge et qui n’avait plus gagné depuis la fin août que les Amiénois ont rendu les armes. Le tout en affichant un visage pour le moins apathique en première période, qui pourra donner du grain à moudre à ceux qui envisageaient déjà une forme de suffisance la semaine passée face à Dijon. A cela, il faut ajouter un incroyable déchet technique et un impact offensif proche du néant. S’il y a bien eu du mieux en seconde période, les hommes de Philippe Hinschberger en ont trop peu fait sur l’ensemble de la partie pour mériter quoi que ce soit de ce long déplacement dans le Gard.

Romain PECHON avec Benjamin HERMEL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *