[J12] Amiens SC – Brest : les notes du match

Alors que les dernières rencontres avaient été emballantes, l’Amiens SC est venu à bout du Stade Brestois au terme d’une partie bien moins rythmée. Pourtant, Brest aurait pu la voir basculer très vite mais le penalty raté par Guirassy a laissé les Bretons dans le match. Voici les notes du match attribuées par la rédaction du 11 Amiénois, ainsi que celles du journal L’Équipe.

Aurélien Chedjou (7)

Match parfait pour la défense amiénoise. Si les Brestois ont produit beaucoup de jeu, ils se sont heurté à une défense d’une grande solidité. Ainsi, Aurélien Chedjou a de nouveau montré que l’Amiens SC avait bien fait de miser sur son expérience. Beaucoup d’anticipation, des sorties de balle très propres en faisant parfois très mal aux attaquants qui pressaient. De quoi obtenir un second clean sheet de la saison.

Les notes du 11 Amiénois

Régis Gurtner (6)

Si les Bretons ont beaucoup attaqué, ils sont tombés, sur le peu de frappes cadrées, sur un Régis des grands soirs. De belles parades sur des frappes puissantes, des sorties aériennes rassurantes, des relances assurées. Un bon match du gardien amiénois.

Arturo Calabresi (6)

Encore une fois, l’Italien a montré qu’il avait trouvé ses marques dans cet effectif amiénois après avoir tâtonné lors de ses premières titularisations. Du mieux dans son placement, des courses offensives, du pressing. Il apparaît comme une très bonne alternative à Christophe Jallet. Attention toutefois aux cartons qui vont le priver du match contre Strasbourg. Ses notes sont constantes ces dernières semaines.

Bakaye Dibassy (7)

Il fallait ressortir un joueur pour désigner l’homme du match. Mais Bakaye méritait tout autant qu’Aurélien Chedjou. Un très gros volume de jeu agrémenté de compensations (dans l’axe et sur l’aile). Il a de plus été très bon dans les relances courtes. Le duo fonctionne à merveille.

Haitam Aleesami (5,5)

Haitam a beaucoup défendu sur son côté face à des Brestois plutôt rapides. S’il a souvent remporté ses duels, il a toutefois oublié de se projeter aux avant-postes. Malgré tout, il poursuit sa série de belles performances.

Alexis Blin (5)

Après 25 bonnes premières minutes ponctuées par le but d’Otero, le milieu de terrain amiénois dans son ensemble a été dépassé par le jeu en mouvement des Bretons. Ainsi, Alexis Blin n’a pas eu le rendement habituel mais s’en sort en montrant toujours de l’envie et du don de soi.

Eddy Gnahoré (4)

Un peu comme Alexis Blin, il n’a pas montré grand chose. De plus, il est attendu dans les relances et n’a cette fois-ci que très rarement joué vers l’avant (son péché mignon). Dommage car son duo avec Alexis Blin est très complémentaire. Voilà ce qui explique l’écart de note avec son compère. Peut-être a-t-il été en deçà du fait d’une supériorité de l’adversaire ? Remplacé par Bongani Zungu.

Steven Mendoza (5)

Décisif depuis son retour dans l’effectif, le Colombien n’a pas eu la même réussite face au Stade Brestois. Pourtant, il a beaucoup pressé, dribblé, mais a eu du déchet dans le dernier geste. Cependant, il a apporté défensivement en repoussant notamment une occasion sur la ligne.

Gaël Kakuta (5,5)

Que c’est agréable de voir Gaël dribbler. Durant les 60 premières minutes, il a montré sa technique hors du commun. Dribble, contrôle orienté, coup du foulard. Tout y est passé. Jusqu’à cette passe décisive justement. Remplacé par Mathieu Bodmer.

Juan Ferney Otero (6,5)

Loin d’avoir une place de titulaire en début de saison, Juan a su s’imposer en incitant Luka Elsner à lui faire confiance. Si sa technique continue d’être raillée par certains, son engagement et son pressing restent essentiels pour l’équipe amiénoise. Aussi, sur son premier bon appel, il obtient un penalty. Puis, au cœur de la première période, il convertit l’offrande de Kakuta en marquant le seul but du match. Replacé dans l’axe à la sortie de Guirassy, il n’a pas eu de ballon à convoiter, les Brestois dominant alors cette rencontre.

Serhou Guirassy (3,5)

Son penalty manqué (bien trop mou pour tromper Larsonneur) aura donné le ton de son match. De nombreux ballons imprécis, des contrôles manqués, des appels à contretemps. Il n’a clairement pas eu le rendement habituel, ce qui lui donne une des pires notes qu’il ait reçues. Mais, au regard de ses performances précédentes, il sera vite pardonné. Surtout avec la victoire obtenue finalement. Remplacé par Chadrac Akolo.

Luka Elsner (5) 

En alignant une équipe-type (ou presque), il a joué sur les valeurs sûres. Cependant, en voyant que le match ne se passait pas comme il le souhaitait, il n’a pas eu de réaction et a effectué des changements tardifs. Malgré tout, il faut savoir parfois gagner un match sans bien jouer.

Monsieur Schneider (Arbitre) (5,5)

Aucune influence de son arbitrage sur le résultat. Il est resté fidèle à ses habitudes en laissant jouer quand c’était utile. La VAR l’a aidé sur le but en validant la position licite de Juan Otero.

Stade Brestois (5,5)

D’entrée de jeu, les Bretons ont été en danger. Malgré tout, ils ont fait le dos rond. Malheureusement, ils ont encaissé un but très tôt. Ensuite, ils ont montré que leur place au classement n’était pas usurpée. Un jeu propre, des décalages sur les côtés, et un milieu de terrain dominateur. Une bonne équipe.

Les notes de l’Équipe

  • Régis Gurtner : 6
  • Arturo Calabresi : 5
  • Aurélien Chedjou : 7
  • Bakaye Dibassy : 6
  • Haitam Aleesami : 5
  • Alexis Blin : 5
  • Eddy Gnahoré: 5
  • Steven Mendoza : 5
  • Gaël Kakuta : 6
  • Juan Otero : 6
  • Serhou Guirassy : 3

Kévin KONRAD (avec R.P., Q.P., V.D., C.Q., B.L.)

À lire aussi : 

Luka Elsner (Amiens SC) : « On a eu peur de perdre ! »

Olivier Dall’Oglio (Brest) : « Notre entame a été mauvaise »

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.