Ivo Grbic (LOSC) : « J’ai une grande volonté de m’améliorer ici »

Ivo Grbic
FedericoPestellini/Panoramic/Imago

Débarqué la semaine dernière au Domaine de Luchin en prêt pendant une saison par l’Atlético Madrid, Ivo Grbic a été présenté à la presse. Le gardien croate avait déjà joué 48 heures après son arrivée à Saint-Étienne, et va continuer de monopoliser la place de titulaire au poste de gardien. Entretien. 

Pourquoi êtes-vous venu à Lille ?

J’ai fait mon choix avant tout pour jouer la Ligue des Champions, mais aussi parce que le projet du club et son organisation était très bonne. Ils ont une très bonne façon de travailler avec de jeunes joueurs. J’ai une grande volonté de m’améliorer ici. Je remercie pour l’occasion, non seulement au club de Lille, mais aussi celui de l’Atlético de Madrid d’avoir permis cet accord et de m’avoir laissé venir à Lille qui est un club qui s’améliore et qui est meilleur à chaque saison.

Comment avez-vous vécu cette année où vous n’avez pas beaucoup joué à l’Atlético ?

C’est vrai que je n’ai pas beaucoup joué, mais j’ai énormément appris au côté de Jan Oblak. Notamment, parce qu’il y avait une facilité dans la langue parce qu’on parle la même. J’ai appris à être autonome et à jouer sur la pression. On s’est battu jusqu’au bout avec l’Atlético pour obtenir le titre. J’ai aussi appris de tous les joueurs incroyables que possède l’Atlético.

D’où est venue cette assurance dans les buts alors que vous ne connaissiez vos partenaires que depuis 48 heures ?

Je les connaissais peut-être que depuis 48 heures, mais dès que le projet était en travaux, je me suis préparé mentalement et j’ai étudié l’équipe et leur jeu. Je me suis préparé à l’avance pour ce match. Quand je suis arrivé, j’étais prêt à jouer avec eux. Ils m’ont tous bien accueilli. Dans ma préparation, j’ai aussi beaucoup parlé avec Domagoj Bradarić qui m’a beaucoup aidé à me préparer à l’avance. J’ai joué comme si ça faisais bien plus longtemps que 48 heures que je faisais partie de cette équipe. Je me sentais bien. Même si on n’a pas eu le résultat final qu’on espérait, vu qu’on était venu pour la victoire, je suis content de mon jeu et de mes coéquipiers. j’espère qu’on s’améliorera ensemble en équipe et moi-même en tant que joueur.

La présence de Domagoj Bradarić a-t-il été un des facteurs qui vous a fait signer ici ?

On a joué toute notre carrière junior ensemble à Hadjuk Split. On s’est ensuite revu pendant les rassemblements de la sélection croate. À chaque fois, il parlait extrêmement bien du club, quand il venait, il en parlait de la meilleure des lumières. L’avoir ici, ça m’a énormément aidé. Avoir quelqu’un que je connais depuis ma jeunesse et depuis toute ma carrière à énormément pesé dans ma décision autant que les autres facettes de ce club.

Pouvez-vous présenter vos qualités et votre personnalité ?

Ma plus grande qualité, c’est ma grande communication. J’aime beaucoup parler avec mes coéquipiers, notamment ceux en défense parce que j’estime que tout démarre de la défense. C’est comme ça que Lille a gagné le titre. Je pense que Lille et l’Atlético font partie des équipes qui ont encaissé le moins de buts. Je voudrais m’inscrire dedans. Je voudrais continuer comme je le faisais et je pense que je peux amener de choses à ce poste et à ce club avec ma communication. Comme vous avez pu le voir lors du dernier match, j’essaye d’instaurer de la confiance et de la sérénité à mes coéquipiers. Je n’aime pas beaucoup parler de moi, donc voilà.

Votre objectif est-il d’être le numéro 1 en sélection ?

C’est une question assez compliquée, mais j’ai une bonne chance d’avoir de bons résultats. C’est un rêve. Mais aujourd’hui, Lille reste ma priorité. Je veux donner le meilleur de moi-même et avoir les meilleurs résultats avec ce club. Et après, c’est à moi de me donner mes chances d’intégrer cette représentation et de jouer lors de cette Coupe du Monde.

Comment communiquez-vous avec vos partenaires ?

Je parle espagnole et anglais avec mes coéquipiers, mais on préfère parler tous ensemble anglais. Je m’excuse de ne pas parler encore le français, mais je me démène pour l’apprendre au plus vite comme je l’avais avec l’espagnole à l’Atlético. Je m’améliore chaque jour. La communication et la sérénité, c’est ma façon de jouer et d’être avec mes coéquipiers. Avant de venir, j’ai énormément regardé les anciens matches de Lille. J’ai regardé comment était Mike Maignan avec ces coéquipiers et j’ai vu que lui aussi était quelqu’un qui a beaucoup marqué le terrain et communiquait beaucoup avec ces partenaires. Je suis un joueur différent. Mais j’observe les atouts des autres et j’ai compris que la moindre des choses que je puisse faire pour cette équipe, c’est d’amener la même communication sur le terrain. Je pense que c’est aussi pour ça que le club s’est décidé pour moi, je n’aime pas beaucoup parler de mes atouts, mais c’est l’un d’eux et ils ont compris que je serais une plus-value.

Partagez cet article Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires