Iron Gomis (Amiens SC) : « On reste dans la course »

Iron Gomis Amiens SC
Romain Perrocheau/FEP/Icon Sport

Si l’Amiens SC s’estime une nouvelle fois floué par l’arbitrage après son match nul à Bordeaux (1-1), Iron Gomis a apprécié que son équipe ne baisse pas les bras pour à nouveau obtenir l’égalisation dans les dernières secondes. Entretien. 

Iron, quel est votre sentiment après ce match nul de l’Amiens SC à Bordeaux ?

On n’est pas content du résultat mais on a apprécié la physionomie du match. Revenir à la fin comme ça montre l’état d’esprit et il faut continuer sur cette voie-là. Je trouve le match nul mérité dans l’ensemble. Sur le penalty, je le trouve un peu sévère. C’est la décision de l’arbitre. Dans l’ensemble, c’est un bon match.

Vous y avez encore cru jusqu’au bout…

Tout à fait. Même sur le banc, j’y croyais, on sentait qu’il y avait la place. On aurait peut-être pu faire un encore meilleur résultat mais on s’en sort bien avec ce match nul. Ce résultat nous permet de rester dans la course. On va désormais aborder les prochains matches avec l’envie de tous les gagner pour rattraper les points perdus.

Et pour cause, vous n’avez gagné qu’un seul des huit derniers matches. Il va impérativement falloir se remettre à gagner…

C’est vrai mais ça reste aussi très serré en haut de tableau. Il suffit d’une victoire pour repasser devant certaines équipes qui n’ont qu’un ou deux points d’avance. Cela peut aller très vite. Aucune n’équipe ne nous impressionne vraiment.

Les ressources mentales entrevues cette semaine permettent aussi de faire preuve d’optimisme pour la deuxième partie de saison…

Il faut vraiment souligner l’état d’esprit. On aborde vraiment tous les matches avec l’envie de l’emporter, même ce soir (vendredi), même si le scénario était compliqué. Cet état d’esprit permet de revenir dans ce genre de match, c’est une certitude. Cela peut clairement faire la différence en deuxième partie de saison, d’autant que ce sont les remplaçants qui font la différence depuis quelques matches. Cela montre que l’équipe est forte mentalement.

Propos recueillis par Romain PECHON

Un commentaire

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *