Inexistant, le VAFC est retombé dans ses travers

Guégan VAFC
FEP/Panoramic/Imago

La définition même d’une domination stérile. Avec plus de 70% de possession, à la maison, face au 19e de Ligue 2, le VAFC n’a jamais réellement existé et s’est incliné « logiquement » sur le score de trois buts à un face à l’USL Dunkerque.

L’incidence du résultat :

Comptablement, c’est la première fois en cinq rencontres que le VAFC ne prend pas le moindre point. Une fin de série qui fait reculer les hommes d’Olivier Guégan à la 12e place du classement de Ligue 2 BKT. L’occasion « d’accrocher le bon wagon » comme le disait Olivier Guégan n’a pas été saisie ce samedi lors du derby du Nord. Une victoire valenciennoise aurait pourtant permis au VAFC de prendre la 8e place, à trois points d’un podium totalement impensable il y a un mois de cela. Cette défaite face à Dunkerque vient donc mettre fin à trois succès de suite. Elle perpétue le triste début de saison du VAFC à domicile, devenant hier la deuxième pire équipe du championnat lorsqu’elle joue dans son antre. En six rencontres jouées au Hainaut, les Valenciennois n’ont pris que quatre petits points. Seul l’Amiens SC fait pire, avec trois points. On attend donc avec impatience cet ASC – VAFC samedi prochain. Une rencontre de tous les dangers pour Amiens, relégable, mais qui pourrait aussi bien enfoncer le VAFC dans une nouvelle spirale négative.

Olivier Guégan (VAFC) : « On n’est pas efficace offensivement »

Le joueur du match :

L’entrée d’Ilyès Hamache dès la 50e minute de jeu a fait beaucoup de bien au VAFC. Déjà par son activité sur le côté gauche, sa capacité à dynamiser le jeu en une touche de balle, mais aussi sa technique impressionnante. En 40 minutes, le jeune valenciennois a réussi 100% des dribbles qu’il a tenté (5/5), et a surtout redonné espoir aux siens en inscrivant son premier but en professionnel. A 18 ans, Hamache a parfaitement rempli son rôle de jeune joueur dynamique en sortie de banc. Une performance qui peut appeler à une nouvelle titularisation ? Lui qui a déjà goûté à ce plaisir à Dijon.

La déclaration du match :

« Le résultat ne nous convient pas. On avait l’opportunité de basculer dans le bon wagon, on a raté la marche. On s’est sabordé tout seul. On donne un pénalty, puis en deuxième on est pas assez concentré. Il y a des matches comme ça où on n’est pas assez efficaces tant offensivement que défensivement. On savait qu’on allait tomber sur un gros bloc défensif. »

Olivier Guégan, entraîneur du VAFC

La statistique du match :

71 – Avec 71% de possession, le VAFC a réalisé, samedi soir, le match où il maîtrise le plus le ballon de la saison. Paradoxalement, ce match est une défaite assez logique, face à des Dunkerquois bien plus dangereux et réalistes.

Le tweet du match :

Arthur LASSERON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *