Hassane Bandé : « L’Amiens SC doit me permettre de me relancer »

Bandé Amiens SC
@Amiens SC Football

Dernière recrue estivale de l’Amiens SC, Hassane Bandé a fait ses premiers pas avec son nouveau club lors du difficile match nul face au Havre (1-1), samedi soir. L’occasion de s’entretenir avec lui pour évoquer sa venue en Picardie et ses objectifs pour la saison. Entretien.

Hassane, pourquoi avez-vous choisi de rejoindre l’Amiens SC ?

Il me restait un an de contrat avec l’Ajax mais il fallait que je trouve un club pour me relancer. Amiens m’a contacté, m’a parlé de son projet et j’ai trouvé que c’était une belle opportunité pour moi. Je n’avais pas la possibilité d’avoir du temps de jeu à l’Ajax, là je vais avoir la possibilité de jouer. Je suis jeune, je reviens d’une grave blessure et j’ai besoin de temps de jeu.

Quelles sont vos premières impressions sur le club, l’équipe ?

Sur ce premier match, c’est compliqué. On est vraiment tombé sur une équipe joueuse, ce n’était pas facile. Maintenant, on a fait beaucoup d’efforts pour tenir le score après avoir eu la chance de marquer en premier. Il y avait beaucoup de failles dans la défense et l’adversaire en a profité pour égaliser. Amiens restait sur trois victoires et ça aurait donné encore plus de confiance en cas de victoire sur ce match. Mais on va continuer de travailler.

On peut donc dire que l’Amiens SC s’en sort bien en prenant ce point du nul…

On peut dire qu’on a eu un peu de chance. On aurait aimé gagner ce match mais il faut se contenter de ce résultat. Oublier et se concentrer sur le prochain match. J’ai vraiment ressenti une peur de jouer en début de match, contre une équipe très joueuse qui gardait beaucoup le ballon. A la fin, c’était vraiment difficile. Maintenant, Le Havre est vraiment une belle équipe.

Qu’est-ce que vous pouvez apporter à cette équipe, dans quel registre et à quel poste ?

Je peux jouer sur le côté gauche ou bien encore dans l’axe dans un 4-3-3. Je peux aussi jouer dans la ligne des deux attaquants. Je suis là pour marquer des buts, faire des passes décisives. J’aime bien décrocher, toucher le ballon mais j’ai aussi les qualités pour aller en profondeur.

Comment avez-vous vécu ces dernières années depuis votre grave blessure dans la foulée de votre signature à l’Ajax en 2018 ? 

Ce n’était pas simple. J’ai la chance de pouvoir encore jouer aujourd’hui, parce que c’était une grave blessure. Quand tu arrives dans une équipe forte, où tu dois te faire voir, prouver, parce que tu es l’objet d’un gros transfert (ndlr : 8 millions d’euros), tu te blesses sur le premier match, ce n’est vraiment pas facile. C’était aussi difficile de revenir après deux ans en dehors des terrains, j’ai eu pas mal de difficultés et je n’ai pas vraiment été soutenu par mon club. Il a fallu aller chercher du temps de jeu quelque part pour avoir un peu de confiance.

Et vous vous retrouvez alors à enchaîner les prêts dans des championnats intermédiaires…

Quand tu reviens d’une blessure, tu n’es plus le même joueur, surtout après une grave blessure avec deux ans d’arrêt. Déjà quand tu restes deux ans sans jouer sans être blessé, ce n’est pas facile de retrouver ses repères, alors n’en parlons pas pour un joueur blessé. Il fallait juste aller quelque part où j’avais l’assurance d’avoir du temps de jeu, de ressentir la confiance du club. Il fallait juste que j’aille quelque part où je me sentais important, où je pouvais remarquer des buts.

Avez-vous le sentiment d’être proche d’un retour à votre meilleur niveau ? 

Je le pense, oui. Le but était de se sentir encore un peu joueur et important sur le terrain. Marquer des buts (ndlr : 7 la saison dernière), ça redonne de la confiance. Le niveau du championnat et de l’équipe, c’était bien mais il fallait aller encore plus haut. En ce sens, je pense que la Ligue 2 française est une bonne compétition qui peut me permettre de me relancer. Amiens doit me servir de tremplin pour retrouver un nouveau club.

Propos recueillis par Romain PECHON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *