Frédéric Morais (Amiens Pigeonnier) : « Une belle saison, une belle réussite »

Dans le sillage de l’US Abbeville, intouchable leader, Amiens Pigeonnier est l’autre heureux élu en Départemental 1. Un an après une première montée, le club enchaîne avec une deuxième accession et va donc faire le grand saut vers le Régional 3 pour le plus grand bonheur de son entraîneur. Entretien.

Frédéric Morais, comment réagissez-vous à cette montée ?

Normalement c’est bon, mais on ne sait jamais. Ils doivent faire monter les deux premiers selon les règlements, donc, logiquement, on monte. On attend que ce soit officiel. C’est une belle saison, une belle réussite, même s’il y a eu tous ces problèmes avec le coronavirus. J’ai repris l’équipe il y a deux ans, on fait deux montées, une finale de coupe et on a un prix du fair-play. C’est un changement pour le club. On est contents !

Avez-vous des regrets que cette montée ne soit pas totalement acquise sur le terrain ?

Un peu, mais si on suit la logique, on a été deuxièmes toute l’année, derrière Abbeville qui était intouchable. On a joué tous les plus gros à l’extérieur ! Oui, il y a un petit goût amer mais on prend quand même. Le but était d’arriver en Régional, et maintenant on veut s’y maintenir. Ce sera beaucoup plus dur. On va vraiment rentrer dans le dur, ça va être plus compliqué, mais on va le faire.

Qu’est-ce qui va changer le plus concrètement ? L’adversité, le rythme, l’intensité ?

Les déplacements ! On est un petit club, quand je suis arrivé, on était en D2, et là, on n’a pas de sponsor. C’est compliqué. On n’a pas de moyens, personne n’est payé. On joue vraiment pour le club. On va travailler dessus. On commence déjà le recrutement avec pas mal de nouveaux joueurs qui vont signer.

Jouer à ce niveau est stimulant pour beaucoup de monde…

C’est ça. Dans l’équipe, on a quasiment que des joueurs qui n’ont joué qu’en District et qui vont découvrir autre chose. Mais quand on a repris l’équipe, l’objectif était, sous quatre ans, d’arriver en Ligue. C’était notre but dès le départ et on l’a fait en deux ans. Même si c’est une montée un peu bizarre, on ne va pas la négliger. On y est, c’est bon pour nous, on en profite.

Les difficultés de Montières cette saison montrent que ce ne sera pas simple l’an prochain…

On sait que ça ne sera pas pareil. On était habitués à marquer beaucoup de buts, on était à quatre buts par match de moyenne cette saison, et on sait que ce sera différent. On ne vivra pas une saison comme les deux dernières où l’on gagnait pas mal de matches. On s’attend à une adversité beaucoup plus importante. On a affronté plusieurs équipes de R3 en match amical, on a affronté Chaulnes en coupe de France, c’est une équipe de R3, et on a gagné 9-0. On a aussi battu Miannay qui monte en R2. Ca nous quand même quelques garanties sur les possibilités de maintien, et ce sera clairement l’objectif de la prochaine saison.

Comment avez-vous vécu l’ensemble de cette saison un peu particulière ?

Depuis que je joue au foot, c’est la pire saison au niveau des arrêtés. Je n’avais jamais vu ça. On a un synthétique, mais on ne peut pas jouer dessus, parce que ça aurait pénalisé les autres équipes du championnat. Ca a démobilisé les joueurs, on a eu peu de présence à l’entraînement cette saison. On avait des résultats donc on avait des bases solides, mais c’est vraiment une année noire. Heureusement qu’il y a la montée qui vient embellir la saison.

Craignez-vous un risque de démobilisation à la reprise, avec d’autres priorités que le football en R3 ?

Je travaille sur ce point pour recruter des joueurs. Je suis sur ce dossier depuis un moment. Ce sera compliqué, mais ça le sera pour tous les clubs. On a la chance d’avoir plusieurs équipes séniors, donc on va tenter de ramener du monde pour les renforcer. C’est sûr qu’on ne reverra pas certains joueurs, j’en suis certain.

Tous propos recueillis par Romain PECHON

A lire aussi : 

Régional 3 : La pilule est difficile à avaler pour Montières

Nicolas Cauvin (RC Amiens) : « Il y avait encore tellement de points en jeu… »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.