Franck Haise (RC Lens) : « On n’a pas été aussi intense pour leur faire mal »

RC Lens Haise
Sandra Ruhaut/Icon Sport

Battu pour la première fois de 2022, le RC Lens n’a pas réussi à établir de véritables problèmes à l’OM, ce samedi (0-2). Franck Haise considère que ses joueurs n’ont pas été assez juste pour dérouter cette formation marseillaise. Entretien.

Franck Haise, comment expliquez-vous ce revers contre l’OM ?

La victoire de l’OM est totalement méritée, même si on peut s’interroger sur certains faits, je pense notamment au penalty. C’est une équipe qui nous a imposé beaucoup de maîtrise, on a eu beaucoup de difficulté à récupérer plus haut. Et même quand on récupérait, on avait une énorme difficulté ensuite à tenir le ballon, à avoir de la justesse technique. Marseille est une équipe qui nous a posé beaucoup de problèmes. Ensuite, quand elle a mené, elle a su défendre. Je ne suis pas surpris, c’est la meilleure défense de France. On a fait une deuxième mi-temps avec plus de justesse technique, mais il en manquait beaucoup dans les vingt derniers mètres. Il aurait fallu égaler sur nos deux occasions en fin de première mi-temps, mais ça n’a pas été le cas.

Le déchet technique entrevu durant une bonne partie du match est-il dû à la qualité de votre adversaire ou bien à un jour sans ? 

On a jeté beaucoup de premiers ballons après la récupération deux ou trois fois. Avant, on ne le jetait pas, mais on le perdait très vite. Il y a eu ces vingt-cinq minutes où on a eu beaucoup de difficultés à sortir de ça. Une partie est due à cette maîtrise collective et ce bloc haut parce qu’on n’arrivait pas à récupérer plus bas que nos vingt-cinq derniers mètres. Notre reprise d’espaces et notre justesse technique, face à la densité marseillaise, nous ont posé beaucoup de problèmes et n’ont pas été justes.

Ce match ressemble un peu à celui de la semaine dernière dans les intentions…

La semaine dernière, notre jeu manquait beaucoup d’intensité contre Saint-Étienne. Aujourd’hui, je ne peux pas dire que ce soit le cas, mais c’est une équipe qui vous pose énormément de problèmes pour récupérer le ballon. On avait pourtant les intentions de pouvoir déclencher plus haut ou amener l’adversaire à jouer plus direct. Ça a été mieux en deuxième mi-temps, mais on était un peu entre deux sur le plan défensif. On n’est pas allé au bout de nos intentions. Mais c’est d’abord parce que Marseille est fort.

On avait l’impression que vous étiez moins volontaire dans le pressing lors de la première demi-heure…

Au début, on a l’intention d’y aller, mais très vite, comme on n’y allait pas tous toujours ensemble, les joueurs se sont sûrement dit qu’il fallait faire le dos rond, mettre le bloc un peu plus bas pour éviter de se faire transpercer. On a manqué aussi d’activités par moment, même avec un bloc plus bas. Je pense que Marseille avait une grosse maîtrise collective. C’est une équipe qui a une énorme possession et qui nous a empêché de défendre comme on le souhaitait. Elle joue différemment. Même si on a deux occasions nettes en première mi-temps sur de la profondeur, on ne l’a plus trouver sur la deuxième période. Même si on avait des approches intéressantes, ce n’était pas suffisant dans les vingt-cinq derniers mètres. On n’a pas été aussi intense et juste pour leur faire mal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.