Franck Haise (RC Lens) : « Je suis très heureux de notre deuxième période »

RC Lens HAISE
Anthony Dibon/Icon Sport

Fragilisé par sa lourde défaite à Brest, le RC Lens n’a pas pu renouer avec la victoire lors de la venue d’Angers (2-2) pour le compte de la 15ème journée de Ligue 1. Ce qui n’empêchait pas Franck Haise de tirer beaucoup de positif de ce partage des points. Entretien.

Franck Haise, quel est votre sentiment après ce match nul ?

Je le trouve finalement assez logique ce résultat, même si on a un peu plus d’occasions. Ils nous ont posé beaucoup de problèmes en première période, ils menaient logiquement. Je suis très heureux de notre deuxième période, durant laquelle on fait beaucoup de très bonnes choses. Ce que je regrette, c’est cette naïveté sur le deuxième but encaissé, alors qu’on savait qu’ils marquaient beaucoup de buts sur coups de pied arrêtés. Les joueurs ont tout donné jusqu’au bout, jusqu’à la 93e où leur gardien fait un arrêt magnifique pour leur préserver le point du match nul. Je trouve qu’au vu du jeu des deux équipes, je trouve que c’est plutôt logique que ça se passe comme ça.

Comment expliquez-vous cette première mi-temps un peu poussive ?

Angers a été solide, et il y avait un peu de doute de notre côté. Quand on prend 4-0, ce n’est jamais anodin, même si le début de saison est plutôt positif. Ca peut en partie expliquer le déchet et les erreurs techniques, qui ont notamment amené le premier but d’Angers. Ils ont une organisation défensive qui permet d’avoir un socle solide, mais aussi très habile offensivement. Ils ont des éléments dribbleurs de qualité pour sortir de la pression. C’est une équipe très complète.

Le discours tenu à la mi-temps peut expliquer le début de seconde période plus tranchant ? 

L’intensité c’est les joueurs, moi je suis là avec le staff, on a essayé corrigé un point défensif, un point offensif. Je leur ai juste dit qu’il allait falloir batailler ensemble, continuer à avoir des intentions, encore plus qu’en première. Ce sont les joueurs qui ont monté le curseur.

Qu’est-ce qui vous a poussé à faire entrer Massadio Haïdara dès la mi-temps ? 

Facundo a quasiment fait un petit malaise, il était malade, il a fait une poussée de fièvre. Massadio a du rentrer dans l’urgence, et il a fait une excellente deuxième période. Son entrée a aussi beaucoup contribué à notre élan positif en début de seconde période.

Vous avez donc le sentiment que l’équipe a su réagir après la déconvenue subie à Brest…

Le résultat est une chose, l’adversaire est une autre chose. Il est de très bonne qualité, c’est pour ça qu’ils sont dans la première partie de tableau. Malgré cette première mi-temps délicate, l’équipe a gardé toutes ses armes, sa volonté et la qualité aussi. Il y a eu de très belles choses en deuxième mi-temps, quand on a réussi à gommer un peu notre déchet.

Regrettez-vous de ne pas être remonté sur le podium ? 

Honnêtement, non. On est vendredi soir, on est les premiers à jouer. Je ne m’occupe pas ça, je regarde et je vis le match. On n’est pas très loin de l’emporter, mais comme je l’ai dit à Gérald (Baticle), le match nul ce soir est logique. Je sentais pour l’équipe, ce n’était pas une première mi-temps facile. Pour moi non plus. Je suis content de voir que l’équipe a de la personnalité, un mental fort pour faire une entame forte en début de seconde période. On a même failli marquer le troisième avant l’égalisation.

Propos recueillis par Arthur LASSERON

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires