Franck Haise (RC Lens) « Goûter ces moments mais garder la tête froide »

Haise RC Lens
Imago

Bien évidemment aux anges après la victoire du RC Lens face à Troyes (4-0), un match durant lequel il « s’est surpris à applaudir le public« , Franck Haise savoure cet excellent début de saison des Artésiens, tout en affirmant qu’il est nécessaire de ne pas se laisser griser par les bons résultats actuels. Entretien.

Franck Haise, cette victoire contre Troyes est-elle le match le plus abouti de la saison ?

On a déjà fait quelques bons matches, je pense notamment à celui de Marseille avec un scénario. Celui-là sur le plan collectif, presque du début à la fin, on a tout maîtrisé, que ce soit dans l’animation, le contre-pressing, c’est une grande satisfaction.

Même après le troisième but, vous êtes resté très calme sur votre banc…

Il restait encore 60 min. A 3-0, on savait qu’on avait certainement gagné, même si ce n’est pas assuré. Je voulais que l’on fasse un match plein pendant 95 min. C’est ce que j’ai demandé à la pause. Il fallait que jusqu’à la dernière seconde, on ait cette volonté de continuer à mettre de l’intensité et de garder les mêmes intentions. Il fallait aussi que les entrants aient la même volonté, même si le score était acquis.

Comment réussir à tenir la tête froide face à ce genre de match ?

Ça fait très longtemps que je suis dans le football, même si je suis un jeune entraîneur au plus haut niveau. Il faut goûter les moments, mais il faut garder la tête froide et cette exigence parce qu’on ne sait pas ce qui peut se passer dans le futur. Ça n’empêche pas d’apprécier ces matches. Quand l’équipe fait ça collectivement, évidemment c’est une joie. Il faut goûter et repartir au combat.

Vous avez toujours su rebondir après une défaite depuis le début de saison…

On a beaucoup de confiance dans ce qu’on fait. Cela concerne moi, le staff, et les joueurs. On sait pourquoi on l’a perdu à Lyon, on sait très bien le match qu’on a fait et pourquoi on l’a perdu. On n’a pas été assez rigoureux pour revenir avec un résultat positif. On va en perdre encore beaucoup des matches. On sait qu’on est capables de faire plein de très belles choses. Je trouve qu’il y a une vraie confiance dans ce que les joueurs peuvent réaliser.

Vos joueurs ont surtout une énorme confiance offensive…

C’est une réussite, mais ce qui compte, c’est qu’il y a des joueurs de qualité et pas que dans le domaine offensif. Il a beaucoup de travail effectué pour que, quand un joueur dézone, ce soit compensé par un de ses coéquipiers. Le jeu de position est une base, mais si on fait ça contre Troyes, ce n’est pas suffisant. Après, il y a beaucoup de déplacements combinés et beaucoup d’intelligence. Les joueurs se connaissent de mieux en mieux. On travaille au quotidien sur cet aspect-là. C’est bien de gagner des matches, et c’est encore meilleur de cette manière.

Bien que vous restez focalisé sur le match, vous devez être heureux de voir un Bollaert comme il a été ce soir ?

Je me suis rendu compte que j’applaudissais les Corons à la fin du match. De temps en temps, je regarde les spectateurs et j’apprécie énormément, les joueurs aussi. Tout le monde s’y retrouve.

Êtes-vous toujours sur votre objectif maintien ?

On se rapproche du maintien. On sait qu’on a passé un cap. Quand on commence la saison, on nous dit de pérenniser le club en Ligue 1. Je sais l’équipe que j’ai, le travail qui est fourni, la compétence de mon staff et les matches que l’on fait. On ne se fixe pas de limites. Les joueurs ont de plus en plus de confiance individuellement et collectivement. Ils ont passé un cap à ce niveau. Il faut toujours trouver une forme d’équilibre avec la confiance. Pour faire de grandes performances, il ne faut pas avoir ce léger doute.

La grande satisfaction est-elle l’énorme intensité et la justesse de vos joueurs ?

Ce soir, on a réussi à tout dominer. On a étouffé totalement l’adversaire jusque la 95e minute. On n’a pas hésité à avoir un bloc très haut et laissé des un contre un pour laisser les ballons hauts. Il y a eu beaucoup de choses dans l’animation offensive. Je crois qu’on est huit dans la surface de réparation sur une des situations. C’est ce qu’on recherche avec l’équipe et le staff.

Vos joueurs ont surtout fait preuve de coordination sur la rencontre…

C’est tellement bon de vivre des matches comme ça où quasiment tout ce qu’on travaille depuis des mois arrive. Tout le monde joue sa partition sans ego, avec la volonté de servir le partenaire, de faire l’effort pour lui. C’est une énorme satisfaction.

Êtes-vous surpris de vous retrouver avec 24 points au tiers du championnat ?

L’année dernière, on avait 21 points, on était promu, c’était très surprenant. Je ne sais pas si c’est surprenant, mais les points que l’on a sont mérités. Je veux qu’on continue à garder cette confiance, cette volonté de toujours produire notre jeu et de donner du plaisir aux gens.

Propos recueillis par Arthur LASSERON

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires