Franck Haise (RC Lens) : « C’est évidemment une aventure humaine »

RC Lens Franck Haise
Loic Baratoux / FEP / Icon Sport

Au sortir d’un nouveau succès, le cinquième de rang et le onzième en quinze journées de Ligue 1 – inscrivant encore un peu plus le RC Lens dans la peau d’un très sérieux dauphin au Paris Saint-Germain, Franck Haise a savouré la réaction des siens mais également la très belle aventure vécue par le club.

C’est une première partie de saison quasi-parfaite…

Je confirme, oui ! C’est évident qu’avoir trente-six points à la quinzième journée va nous permettre de goûter à cette trêve tranquillement et avec le sentiment d’avoir bien travaillé. Le club travaille bien depuis un moment mais c’est assez exceptionnel d’avoir ce nombre de points à ce moment de la saison.

Ce match a encore montré la maturité nouvelle…

Il fallait évidemment rester calme à la mi-temps mais il fallait aussi en faire encore un peu plus parce qu’il y avait un adversaire qui défendait chèrement sa peau, avait été capable – sur des transitions ou des coups de pied arrêtés – de nous poser des problèmes. Il fallait rester très calme mais aussi très déterminé, augmenter encore un peu le rythme. C’est ce que je demandais avec des centraux qui devaient aller encore un peu plus loin dans les fixations pour permettre d’avoir des joueurs encore plus hauts et faire mal dans les vingt-cinq derniers mètres mais aussi être en capacité de faire des contre-pressings et que Clermont soit étouffé. C’est ce que les joueurs ont parfaitement fait sur la première demi-heure de la seconde mi-temps. Il fallait ça.

Ce début de saison est une véritable aventure humaine…

Ce sont toujours des aventures humaines même si ça change, ça bouge. Je suis là pour manager des hommes, de trouver des solutions avec le staff, essayer de lire tous les détails et amener les joueurs dans les meilleures conditions. C’est évidemment une aventure humaine et on peut le mesurer parce qu’au-delà de la vie du club, il y a nos supporters et c’est un grand plaisir de pouvoir donner du bonheur et de la fierté aux gens. Au-delà des points que l’on a maintenant, personne ne pourra nous l’enlever.

Avez-vous déjà vécu des atmosphères comme celle-ci au sein d’un club ?

Comme celle que l’on vit depuis trente mois, c’est très rare. J’ai quasiment toujours été heureux depuis vingt ans que j’entraîne, il y a peut-être eu une année ou deux compliquées, mais la plupart du temps j’étais heureux mais là, depuis trente mois, c’est encore au-delà.

Quels sont les dangers principaux après la trêve ?

Le football est un éternel recommencement. Il faut confirmer chaque week-end pour la compétition, chaque jour à l’entraînement. Il va y avoir quinze jours de coupure pour une partie du groupe mais dès le 28 novembre il faudra être prêt à travailler fort. Si on a des résultats, c’est que le club d’une manière générale travaille bien et fort. On a été attaqué depuis trois ans, on le sera toujours parce qu’on n’a pas un budget dans le top 10 et on surperforme sportivement. Forcément, d’autres clubs sont intéressés et c’est comme ça.

Source : Clermont Foot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *