Francis De Percin (Amiens SC) : « On ne peut pas passer pour des guignols »

De Percin Amiens SC

Cantonné à une triste treizième place, l’Amiens SC ne court plus après le moindre objectif sur cette fin de saison. Ce qui n’est pas le cas de son ultime adversaire, à savoir l’AJ Auxerre qui joue sa montée en Ligue 1 avec un certain Théo De Percin au sein de son effectif. De quoi rendre ce match quelque peu particulier pour Francis De Percin, l’adjoint de Philippe Hinschberger. Entretien.

Francis, comment abordez-vous ce dernier match à Auxerre qui a pour deuxième gardien votre fils (Théo) et qui joue sa montée en Ligue 1 ?

C’est très particulier ! Auxerre fait une très belle saison, ce match peut les faire monter en Ligue 1. Je suis très content que mon fils prenne part à cette aventure. Il est là-bas depuis huit ans, il a franchi différentes étapes jusqu’à devenir professionnel. Au début de saison, il était numéro 4 dans la hiérarchie, il termine la saison en tant que numéro 2. On sait très bien que tout peut aller très vite dans le football. En tant qu’ancien joueur et actuel entraîneur, je tente de l’accompagner en lui faisant passer le maximum de messages pour qu’il reste concentré et les pieds sur terre.

On peut imaginer que vous avez parlé du match à venir dans vos échanges de ces derniers jours…

Je l’ai eu au téléphone mais on essaie de ne pas parler du football, de parler de la famille, de la vie de tous les jours.

Peut-on dire qu’une potentielle défaite de l’Amiens SC serait moins douloureuse de la saison si celle-ci permettait à Auxerre de monter en Ligue 1 ?

C’est une question piège (rires). Par rapport à notre saison, on ne peut pas galvauder le dernier match, passer pour des guignols. L’AJ Auxerre n’est qu’à un point de l’AC Ajaccio qui va défier Toulouse. Ils ont les moyens de finir deuxième et ce sera à eux de faire ce qu’il faut pour gagner ce match. On ne compte pas leur faciliter la tâche. Dans le même temps, l’AC Ajaccio va aussi vouloir faire le match de sa vie contre Toulouse pour remonter direct en Ligue 1. Auxerre n’a pas toutes les cartes en main. S’ils ne montent pas, ils auront encore le bonheur de terminer troisième et de recevoir pour le dernier match de play-offs avant un possible barrage.

Jouer le jeu jusqu’au bout en montrant un beau visage de l’Amiens SC pour terminer la saison.

Cet enjeu autour de ce match, le stade à guichets fermés, c’est un peu à quitte ou double pour vous entre potentielle motivation de vos joueurs et le risque d’affronter une équipe survoltée face à une formation de l’Amiens SC qui n’a plus rien à jouer ? 

On s’attend à un match difficile, il y aura une très grosse pression, du monde. Contre le Paris FC, on a aussi rencontré une équipe qui avait un objectif bien précis à savoir gagner pour finir quatrième. Il n’y avait plus d’enjeu pour eux que pour nous, même si on voulait bien finir à la maison devant notre public. On a eu le droit à un match agréable à voir, où on a offert une vraie adversité. Samedi, c’est clairement le match de la montée pour l’AJ Auxerre mais on ira là-bas avec le même état d’esprit. Après que le meilleur gagne, c’est tout.

Voir Auxerre lutter pour la montée sur le dernier match, c’est finalement assez logique ?

Oui, c’est logique. L’an dernier, ils avaient terminé aux portes des barrages, à la sixième place. Quand on regarde cet effectif, il y a vraiment des joueurs de qualité avec des principes de jeu assez forts, on sait que Jean-Marc Furlan est capable de bien faire jouer ses équipes, qui marquent toujours beaucoup de buts. A l’aller, on avait fait une très belle première mi-temps avec du jeu, en montrant de belles choses avant de s’écrouler en seconde période. Là, on y va avec une équipe complètement différente de celle qui avait débuté le championnat (ndlr : quatre titulaires ne sont plus au club et deux ne jouent plus du tout). Un chapitre se termine et un autre va commencer à partir du 20 juin. Avant ça, il reste un match pour prendre du plaisir et jouer le jeu jusqu’au bout en montrant un beau visage de l’Amiens SC pour terminer la saison.

Tous propos recueillis par Romain PECHON

Un commentaire

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.