Fabien Mercadal (Dunkerque) : « Pour gagner, il faudra être très bons »

USL Dunkerque Mercadal
USL Dunkerque

Très bien parti en 2020-2021, pointant même dans le top 10 par période, Dunkerque a depuis largement baissé le rythme. Pire encore, le club entraîné par Fabien Mercadal lutte pour sa survie au deuxième échelon français. Présentation de l’adversaire de l’Amiens SC pour cette rencontre en retard de la 31ème journée de Ligue 2.

La dynamique

Attention danger sur Dunkerque ! De retour dans le monde professionnel après vingt-cinq ans d’absence, l’USL Dunkerque se bat pour éviter de prendre l’ascenseur le ramenant vers le National. Avec un point de retard sur Caen, deux sur Guingamp et trois sur Niort et Pau mais un match en plus à disputer, ce soir, face à Amiens, les Dunkerquois pourraient néanmoins laisser la place de barragiste aux Normands s’ils ne perdent pas. Mais pour s’en sortir, les joueurs de Fabien Mercadal devront faire quelque chose qu’ils n’ont quasiment jamais fait en 2021 : gagner. S’ils ont su s’imposer contre des concurrents directs récemment (Niort et Châteauroux), ils vont devoir élever légèrement le niveau. Les Nordistes restent sur trois matches sans succès, dont un nul à Caen arraché dans les derniers instants mais auront surtout un calendrier très compliqué sur la fin de saison. Ils devront en effet recevoir Sochaux et Toulouse mais aussi se déplacer à Troyes. Autant dire que pour Dunkerque, cette réception d’Amiens est capitale pour tenter de s’assurer un maintien sans les barrages.

[J31] Dunkerque – Amiens SC : l’arbitre du match

La déclaration

« Oswald Tanchot, son entraîneur, disait que l’équipe veut jouer son rôle d’arbitre, c’est-à-dire que jusqu’au bout ça jouera. Amiens, sur cette semaine, rencontre Guingamp aussi, ils se savent donc observés par tout le monde. Personnellement ça ne les touche pas car ils sont sauvés, ils vont jouer libérés. Ça se ressent. Ils n’avaient pas marqué beaucoup de buts jusque-là et sur les deux derniers matchs ils en ont mis cinq. Il y a un peu de fraîcheur qui est née avec beaucoup de joueurs au repos. On sait à quoi s’attendre. C’était compliqué à l’aller, on avait perdu 1-0, ensuite en Coupe de France on a perdu aux tirs au but malgré un match nul dans le jeu. Le dernier résultat à faire avec une défaite et un nul, c’est de gagner. On va tout mettre en place. Le match contre Amiens est un moyen quasiment de manière certaine de faire au minimum les barrages. Si on vient à gagner, on prend sept points sur Chambly, on a le goal average en notre faveur. Châteauroux est sorti de la course, si on arrive à éliminer un deuxième club ça serait une avancée supplémentaire. Il faut le faire brique par brique. Monsieur Piquet, Président du club de Caen, a dit “Dunkerque a un match à jouer contre Amiens mais ils ne l’ont pas encore gagné” ça résume tout. Evidemment qu’il va falloir le jouer, pour le gagner il faudra être très bons. Prendre ce qu’on a fait de bien sur les quatre derniers matchs et les additionner ensemble. L’objectif final est le suivant, en cette période de fin de saison, faire progresser notre projet de jeu.« 

Fabien Mercadal (entraîneur de Dunkerque)

Le chiffre

4 – En bien mauvaise posture, occupant la place de barragiste à seulement trois journées du terme, l’USL Dunkerque s’est incroyablement raté depuis début décembre. Dixièmes au classement, avec six points d’avance sur le barragiste, avant le match aller à La Licorne pour le compte de la treizième journée, le 1er décembre, les Dunkerquois n’ont pratiquement plus mis un pied devant l’autre depuis. Ils n’ont remporté que quatre de leurs vingt-deux derniers matches, tranchant avec les cinq succès acquis lors des douze premières sorties, mais se sont surtout inclinés à onze reprises.

Le groupe dunkerquois

Maraval, Vachoux (g.) – Guillaume, Ba, Cissé, Gomis, Dudouit, Huysman, Kouagba, Sy, Thiam, Kebbal, Kerrouche, Boudaud, Bosca, Diarra, Ketkeophomphone, Rocheteau, Tchokounté.

Le dernier affrontement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.