ex-Amiens SC : Christophe Pelissier « en grande difficulté » à Auxerre

Pelissier Amiens SC
Maxime Le Pihif/Icon Sport

Nommé à la tête de l’AJ Auxerre en octobre dernier, Christophe Pelissier est de nouveau embarqué dans une opération maintien, après celles menées avec succès à la tête de l’Amiens SC (2018, 2019) et de Lorient (2021, 2022). Et s’il reconnaît que la mission est complexe, le coach bourguignon est prêt pour ce nouveau combat. 

Pelissier lancé dans une nouvelle opération survie

« On est beaucoup en difficulté, pas un peu. Il faut appeler un chat un chat. » Avec son franc-parler habituel, Christophe Pelissier n’a aucun mal à reconnaître les difficultés qui sont les siennes depuis son intronisation à la tête de l’AJ Auxerre, le 26 octobre dernier. « Au-delà de l’aspect défensif (ndlr : Auxerre est la plus mauvaise défense de Ligue 1 avec 41 buts encaissés), on a aussi du mal à se créer des situations, constate-t-il. Je trouve qu’on doit faire beaucoup mieux sur le plan offensif. Peut-être qu’un schéma différent doit aussi nous le permettre. » En attendant, le successeur de Jean-Marc Furlan reconnaît qu’il ne s’attendait pas à « ce que ce soit aussi difficile« . « Je pensais qu’on aurait pu arracher quelques points de plus, notamment contre Monaco et Nantes dernièrement. » 

Or, Auxerre n’a plus pris le moindre point en Ligue 1 depuis le 4 novembre et un match nul à Troyes (1-1), faisant suite à une victoire contre Ajaccio (1-0), dans la foulée de la nomination de Christophe Pelissier. De quoi maintenir le club bourguignon dans la zone rouge avec seulement 13 unités au compteur à l’issue de la phase aller. « On est en grande difficulté. Maintenant, il reste encore une demi-saison et je n’ai pas pour habitude de baisser les bras et mon groupe a également montré qu’il ne baissait pas les bras, jugeait Pelissier après la courte défaite à Lens. On avait besoin de retrouver la solidarité d’un groupe, on a retrouvé ça sur le dernier match de championnat. Maintenant, il faut réenclencher une dynamique et gagner des matches. »

Large vainqueur à Niort en coupe de France (0-4), quand bien même l’adversité était moindre qu’en Ligue 1, l’AJ Auxerre a au moins fait le plein de confiance avant la réception de Montpellier, une des pires équipes de Ligue 1 ces derniers temps. « Le challenge va être très difficile, on le sait et on va lutter« , promet un Christophe Pelissier qui a déjà prouvé par le passé qu’il savait relever les défis difficiles. En février 2019, l’Amiens SC occupait aussi la dix-neuvième place après une défaite à Rennes. Trois mois plus tard et après des victoires cruciales contre Caen, Nîmes ou encore Guingamp, soit autant de concurrents directs, le club picard obtenait son deuxième et dernier maintien dans l’élite. Une expérience des situations difficiles dont l’AJ Auxerre a bien besoin aujourd’hui. Avec encore une fois la même finalité ? Réponse d’ici début juin.

Romain PECHON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *