Emeric Dudouit (USL Dunkerque) : « Gagner donnerait une bouffée d’air »

USL Dunkerque Dudouit
Emeric DUDOUIT of Dunkerque and Check-Oumar DIAKITE of Paris FC during the Ligue 2 BKT football match between Paris FC and Dunkerque at Stade Charlety on July 31, 2021 in Paris, France. (Photo by Matthieu Mirville/Icon Sport) - Ibrahim CISSE - Emeric DUDOUIT - Check Oumar DIAKITE - Stade Charlety - Paris (France)

S’inscrivant dans la rotation de l’effectif de Romain Revelli, Emeric Dudouit trouve beaucoup moins de temps de jeu cette saison. Le milieu défensif espère une victoire à Amiens pour prendre ses airs au classement. Entretien. 

Emeric Dudouit, comment avez-vous vécu ce week-end sans compétition ?

Après une défaite, même si c’est qu’un week-end, ça fait quand même long. On est impatients de rebondir à Amiens dès vendredi. On est frustrés, car quand on finit les matches, on sait ce qui nous manque. Le plus dur, c’est de la mettre au fond, et il ne nous manque vraiment pas grand-chose pour faire basculer les choses en notre faveur. Au final, on revient dans le vestiaire, avec zéro point et on est frustrés, même énervés. Dans le jeu, je pense qu’on fait jeu égal depuis le début de saison. Maintenant, la réalité, c’est qu’on est dix-septièmes et on sait qu’il ne manque pas grand-chose pour évoluer dans ce championnat.

Vous jouez un peu moins de match cette saison…

Il y a peut-être un peu plus de concurrence cette saison par rapport à la saison dernière. Maintenant, on l’accepte. Nous vivons très bien ensemble et on a un projet commun. Le plus important, que je sois titulaire ou remplaçant, ou que ce soit mon “pote” qui joue, c’est qu’il faut qu’on soit performants et qu’on gagne des matches.

Avez-vous conscience que vous pouvez faire un gros coup en vous imposant à Amiens ?

Amiens, vu l’effectif qu’ils ont, c’est une très belle équipe. On ne regarde pas juste le classement en se disant : “ils sont dix-neuvièmes, on va gagner”. Non, on sait que ça va être très costaud, donc c’est clair que gagner nous donnerait une petite bouffée d’air, mais en même temps, on sait que derrière, ça se joue à très peu de choses.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article