Dijon – Amiens SC : Les notes du match

L’Amiens SC a souffert en terres dijonnaises. Mais les joueurs ont réussi à faire le dos rond pour finalement prendre un point très important dans la lutte pour le maintien. Cependant, certains joueurs ont montré des choses intéressantes, d’autres beaucoup moins. Voici les notes du match attribuées par la rédaction du 11 Amiénois.

Régis Gurtner (5,5)

Probablement le joueur d’Amiens le plus mis à contribution. Mais face à la maladresse des attaquants dijonnais, il n’aura que très rarement été réellement inquiété. Et toutes ses interventions ont été propres, mais rarement compliquées.

Emil Krafth (4)

Lors de cette rencontre, il a laissé énormément d’espace au côté gauche adverse. Que ce soit Haddadi voire Tavares, qui a beaucoup dézoné, les offensives sont souvent venues de son côté. Et offensivement, il n’a rien proposé. Du mieux en seconde période mais insuffisant pour rehausser sa note.

Prince Gouano (10) 

Son match en lui-même a été correct. Il a bien défendu et a été solide dans les duels avec Tavares et Jeannot. Sa performance aurait mérité un 6/10. Mais ce qui explique sa note, c’est surtout sa réaction face aux insultes racistes des « supporters » dijonnais. En aucun cas, nous ne devons entendre ce genre de choses dans un stade. Sur un terrain, ni d’homophobie, ni de racisme, ni d’antisémitisme ne doivent être tolérés. BRAVO CAPITAINE !

Bakaye Dibassy (5)

Comme son capitaine, il a été très solide malgré les vagues dijonnaises qui se succédaient. Alors que ses derniers matches étaient moyens, il a clairement mis le curseur plus haut dans sa performance. Seul problème, ses qualités de relance ne sont pas toujours évidentes lorsque l’équipe est dominée.

Erik Pieters (4,5)

Premier match moyen pour le Néerlandais. Moins en vue offensivement, il a été moins tranchant dans ses interventions face à la fougue des joueurs adverses. Il a pour une fois commis quelques fautes alors que depuis son arrivée, ses interventions étaient souvent propres.

Alexis Blin (4)

Malade, il a tenu le choc jusqu’à la mi-temps, mais sa performance était alors médiocre. Peu de tacles pour récupérer les ballons, souvent pris de vitesse. Un match sans. Remplacé par Monconduit qui n’a pas forcément apporté beaucoup plus de sérénité.

Eddy Gnahoré (3)

Sa dernière action aura clôturé une prestation très moyenne de sa part. Souvent pris de vitesse dans les duels, il n’a pas su imprimer le tempo au match, sevré de ballons. Et donc un carton rouge sur une simulation qui le privera du match à Nantes.

Steven Mendoza (4)

Docteur Jekyl et Mister Mendoza. Après un match abouti face aux Verts, il a cette fois été moins en vue malgré quelques accélérations. Parfois, il a encore voulu trop porter le ballon et a beaucoup tenté de faire la différence seul.

Cheick Timité (3,5)

Lui aussi a montré un visage rarement vu de sa part. Très approximatif dans son jeu offensif, il a de plus été absent du repli défensif lors de la majorité du match. Remplacé par Otero, dans un rôle plus défensif, mais qui a lui aussi tenté des choses inutiles.

Moussa Konaté (3)

Après un doublé contre Saint-Étienne, Moussa a raté son match face à Dijon. Souvent dos au but, il n’a jamais trouvé ses coéquipiers et n’a pas su se procurer d’occasion. Sorti très énervé, il a laissé sa place à Zungu, qui a bien contré quelques centres dangereux.

Serhou Guirassy (4,5)

De retour de suspension, il a clairement manqué de repères sur ce match, mais a tout de même réussi à plusieurs reprises à se retourner et à distribuer le ballon, tel un pivot au basket. De ce fait, il a été l’attaquant le plus en jambe.

Christophe Pélissier (5) 

Il avait fait des choix en ménageant Monconduit, au profit de Gnahoré. Ce choix ne s’est pas avéré payant, surtout avec Blin malade qui a dû laisser sa place peu après la mi-temps. Après avoir changé ses plans en cours de match, l’équipe n’a pas plus repris le jeu à son compte.

Monsieur Abed (Arbitre) (6)

L’arbitre a souvent laissé les 22 acteurs jouer, mais a quand même sorti de nombreux cartons. Sa réaction à l’affaire Gouano a été logique. Et il expulse encore une fois logiquement Gnahoré en fin de rencontre.

Dijon FCO (5)

Vaillants mais en manque de réussite offensivement, à l’image de Tavares. L’entrée en jeu de Sliti laisse entrevoir du mieux dans le jeu dijonnais pour les prochaines rencontres, lui qui était blessé ces derniers temps.

Kévin KONRAD (avec A.C., M.G., R.G., J.L.).

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article