Derby RC Lens – LOSC : qui sera roi du Nord ?

Reinildo LOSC Sotoca RC Lens
FEP/Panoramic/Imago

Rarement un derby n’aura été aussi attendu de tous. Le RC Lens, cinquième, reçoit le LOSC, douzième, pour une grande fête du football du côté de Bollaert. Près de 38.000 supporters devraient être présents pour cet événement national. Présentation de ce 113e derby du Nord.

Deux dynamiques différentes

L’an dernier, les deux derbys n’avaient laissés aucun suspens. Avec deux victoires sèches (4-0, 0-3), le LOSC n’avait même pas laissé de miettes aux Sang et Or. Mais cette année, la donne n’est plus vraiment la même. Après l’euphorie de la victoire, les Lillois ont vécu un retour à la réalité difficile. Avec un bilan mitigé de deux défaites, deux nuls et une victoire, Jocelyn Gourvennec peine à trouver la formule magique du groupe champion de France quelques mois auparavant. Le récent match nul acquis face à Wolfsburg en Ligue des Champions a montré que le LOSC n’avait rien perdu de cet esprit collectif si fort. Suffisant pour venir surprendre des Lensois en pleine confiance ? Car oui, le RC Lens ne fait pas dans la dentelle depuis le début de saison. Grâce à leurs deux victoires et trois matches nuls, les Artésiens abordent ce derby avec le statut de favori.

Franck Haise (RC Lens) : « Ici, il y a une culture du derby »

Deux entraîneurs déterminés

Un statut qu’ils n’ont pas eu l’habitude de porter lors de ces dernières années, et encore moins l’an dernier où les Lensois signaient leur retour en Ligue 1. Franck Haise n’a d’ailleurs forcément pas gardé de très bons souvenirs des deux derniers derbys et veut inverser la tendance : « Là c’est le premier derby de la saison 2021/2022, je ne sais pas ce qu’il va donner mais je ne reviens pas sur ceux de la saison dernière. On ne va pas faire de retour dans le passé, les choses évoluent, c’est une nouvelle saison. Même si les groupes n’ont pas forcément beaucoup changé et ont gardé quasi tous leurs éléments forts, c’est un nouveau derby« . Son homologue lillois, Jocelyn Gourvennec, espère pouvoir confirmer la bonne prestation de mardi dernier : « On a juste à trouver les bons dosages et ingrédients pour faire ce qu’on a fait il y a quelques jours. Il y a une dynamique à trouver pour nous et ça passe par le match de demain« .

Jocelyn Gourvennec (LOSC) : « C’est un beau défi de se déplacer à Lens »

Deux communautés impatientes

Evidemment, le spectacle sera omniprésent, sur la pelouse comme dans les tribunes. Pour beaucoup de supporters lillois, le match le plus important de la semaine n’était pas la réception du Vfl Wolfsburg en Ligue des Champions, mais bien le déplacement à Bollaert. Tandis que côté Sang et Or, près de 3.000 inconditionnels lensois étaient présents à Bollaert mercredi matin pour encourager leur équipe lors d’une séance d’entraînement. Un engouement qui fait plaisir à voir, quand on sait que les deux précédents derbys ont dû se jouer à huis-clos pour cause de crise sanitaire. L’entraîneur lillois a d’ailleurs évoqué l’importance du public dans ce genre de match : « Les deux publics sont chauds, mais je trouve qu’il y a de la rivalité avec du respect. Je pense que ça colle bien à la région d’où je viens et celle dont je suis aujourd’hui. Il y a une rivalité qui est saine« .

 

RC Lens – Lille OSC

Sixième journée de Ligue 1 Uber Eats

Samedi 18 septembre, 17 heures

Stade Félix Bollaert-Delelis, Lens

 

Arthur LASSERON

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires